Prise en charge des plus grandes boîtes aux lettres Exchange

Tirez parti des dernières avancées de VMware vSphere et d’Exchange en termes de performances pour exécuter les plus grandes instances de boîtes aux lettres, avec la garantie que les performances seront au moins équivalentes aux performances physiques.

Les performances et l’évolutivité de VMware vSphere ont été sensiblement améliorées à chaque nouvelle version du produit. vSphere est capable de gérer les charges de travail les plus exigeantes, grâce notamment aux améliorations suivantes :

  • L’évolutivité des machines virtuelles est passée à 32 vCPU et 1 To de mémoire.
  • L’évolutivité d’E/S du disque VMware vSphere est passée à plus de 1 000 000 E/S par seconde, permettant ainsi à VMware ESX de prendre en charge des applications gourmandes en E/S, telles qu’Exchange et les grandes bases de données.
  • L’E/S réseau de VMware vSphere est passée à 36 Gbits/s

Aujourd’hui, une machine virtuelle dotée de 32 vCPU est d’une taille supérieure aux plus grandes configurations Exchange 2010 recommandées par Microsoft pour un seul rôle sur un serveur (12 cœurs ou vCPU) et plusieurs rôles sur un serveur (24 cœurs ou vCPU). Parallèlement, l’amélioration de l’architecture et des performances de Microsoft Exchange 2010 et 2007 réduit sensiblement les besoins d’E/S par rapport à Exchange 2003 :

  • Le cache est passé de 900 Mo à plusieurs Go.
  • L’E/S de disque a été réduite de 70 %.
  • Le ratio de lecture/écriture est passé à 1:1.

Globalement, ces améliorations apportées aux performances garantissent un fonctionnement optimal des serveurs de messagerie, même les plus exigeants et volumineux, sur vSphere et ce, sans saturation d’E/S ni autres problèmes de performances. Comme nous l’avons démontré en laboratoire, il est possible de faire évoluer efficacement Exchange sur vSphere (lire le blog « Évolution des performances des machines virtuelles serveur de messagerie Exchange 2010 sur vSphere »)pour prendre en charge de grandes boîtes aux lettres (lire le blog « Évolution des performances d’Exchange 2010 sur vSphere »).

Les serveurs de messagerie déployés en production devraient être virtualisés par défaut.

Bill Pray, Directeur de la recherche, Gartner.

Deux fois plus de performances pour votre infrastructure Exchange

Améliorez d’au moins 100 % les performances de votre infrastructure physique. Par exemple, sans VMware, une seule boîte aux lettres Exchange 2-7 exécutée sur un serveur physique peut évoluer jusqu’à environ 8 000 utilisateurs intensifs de messagerie. Utiliser des serveurs plus volumineux n’est d’aucune utilité, car la boîte aux lettres ne peut pas exploiter la capacité supplémentaire.

Avec VMware, il est possible de faire évoluer les boîtes aux lettres Exchange sur plusieurs machines virtuelles plus petites, pour maximiser le débit du serveur physique. En appliquant cette méthode, nous avons démontré qu’il est possible de faire évoluer Exchange sur 8 machines virtuelles, chacune prenant en charge 2 000 utilisateurs intensifs de messagerie, pour prendre en charge 16 000 utilisateurs sur un serveur 16 cœurs.

Ressources associées