Réactif : gérer les exigences de l’entreprise

La plupart des organisations informatiques d’aujourd’hui peinent encore à renoncer à un mode de fonctionnement réactif. Les entreprises qui évoluent dans cet environnement sont confrontées à une tension croissante avec leurs partenaires commerciaux, puisqu’elles s’appuient sur des systèmes informatiques peu souples et sur des processus obsolètes qui empêchent le service informatique de répondre à un besoin de déploiement rapide de nouveaux services et applications pour faire évoluer l’entreprise. Les organisations informatiques réactives doivent relever un défi classique en consacrant environ 70 % de leurs ressources à la gestion de l’infrastructure et des applications existantes. Les ressources restantes sont rapidement utilisées pour la mise à niveau et l’extension de l’infrastructure, et ne conservent que peu de capacités pour le développement des nouvelles fonctionnalités indispensables à l’accompagnement de nouvelles opportunités commerciales.

La plupart des organisations réactives estiment que le Cloud a fait son intrusion dans le monde de l’entreprise de façon opportuniste, avec des divisions qui achètent l’infrastructure, les services de développeur et les applications directement auprès de fournisseurs externes. Le principal argument en faveur de ces achats réside dans les délais de commercialisation, dans la mesure où la disponibilité des services à la demande permet aux acheteurs de bénéficier de services immédiats via des modèles commerciaux innovants et des environnements de libre-service. Les services informatiques considèrent souvent ces fournisseurs externes comme une menace aussi bien pour la pertinence de leurs services que pour les normes de conformité, de gestion des risques et de sécurité qu’ils sont contraints de respecter.

Si le monde informatique est encore en avance dans l’adoption du Cloud Computing, on déplore peu d’évolutions au niveau des processus clés, des structures organisationnelles ou des modèles financiers.

S’affranchir d’un état réactif

Pour permettre aux services informatiques de s’affranchir d’un environnement réactif l’organisation peut prendre des mesures spécifiques pour redéfinir son mode de fonctionnement ainsi que les technologies sur lesquelles elle repose. Les investissements à ce stade permettent de mettre de l’ordre dans les investissements Cloud pré-existants et de s’assurer que le besoin d’innovation rapide ne génère pas de silos pour l’avenir :

  • Continuer d’investir dans un Cloud privé pour établir les fondations d’une infrastructure efficace, agile et fiable.
  • Définir un environnement de libre-service pour fournir aux acteurs clés des services informatiques à la demande
  • Faire confiance aux fournisseurs tiers comme source d’innovation
  • Commencer à identifier les véritables coûts des services informatiques
  • Identifier les processus pouvant être automatisés