VMware vCenter Site Recovery Manager 5.0.2 | 20 décembre 2012 | Build 919478

Dernière mise à jour : 21 octobre 2013

Recherchez les ajouts et les mises à jour de ces notes.

Contenu des notes de mise à jour

Ces notes de mise à jour contiennent les rubriques suivantes :

Nouveautés

VMware vCenter Site Recovery Manager 5.0.2 apporte les améliorations suivantes :

  • Le serveur de gestion de vSphere Replication accepte les certificats MD5. Voir Mises en garde et limites.
  • Mise à niveau d'OpenSSL 0.9.8m vers 0.9.8t pour une sécurité renforcée. Cette dernière est relative à l'avis de sécurité émis pour OpenSSL en janvier 2012.
  • Les certificats auto-générés utilisent des clés RSA de 2 048 bits.
  • Correctifs de bogues décrits dans la section Problèmes résolus.

Localisation

VMware vCenter Site Recovery Manager 5.0.2 est disponible dans les langues suivantes :

  • Anglais
  • Français
  • Allemand
  • Japonais
  • Chinois simplifié

Compatibilité

Matrice de compatibilité SRM

Pour obtenir les informations les plus récentes sur l'interopérabilité et la compatibilité des produits, reportez-vous au document Matrices de compatibilité pour VMware vCenter Site Recovery Manager.

Baies de stockage et adaptateurs de réplication de stockage compatibles

Pour obtenir la liste actuelle des baies de stockage et SRA compatibles, reportez-vous au Guide de compatibilité VMware.

Prise en charge de VMware VSA

Les machines virtuelles qui résident sur VSA (vSphere Storage Appliance) peuvent être protégées par SRM 5.0.2 en utilisant vSphere Replication. VSA ne nécessite pas d'adaptateur de réplication de stockage (SRA) pour fonctionner avec SRM 5.0.2.

Installation et mise à niveau

SRM 5.0.2 peut être exécuté avec ESXi Server 4.0 et 4.1 et avec Virtual Infrastructure 3.5 uniquement si vous utilisez la réplication basée sur la baie. Si vous utilisez vSphere Replication, seul ou avec la réplication basée sur la baie, vous devez mettre à niveau les hôtes ESXi Server vers la version 5.0, 5.0 Update 1 ou 5.0 Update 2 dans le cadre du processus de mise à niveau.

Pour installer SRM 5.0.2 sans effectuer la mise à niveau à partir d'une version précédente, reportez-vous à la section Installation et mise à jour de Site Recovery Manager du Guide d'administration de Site Recovery Manager .

Mise à niveau de SRM 5.0 ou 5.0.1 vers SRM 5.0.2

Vous pouvez effectuer une mise à niveau sur place de SRM 5.0 ou 5.0.1 vers SRM 5.0.2. VMware recommande les mises à niveau sur place plutôt que les nouvelles installations, car tous les rapports d'historique, plans de récupération, groupes de protection et personnalisations des plans de récupération sont ainsi conservés. Vous devez effectuer la procédure de mise à niveau sur le site protégé et sur le site de récupération.

  1. Connectez-vous à la machine sur laquelle vous exécutez SRM Server sur le site protégé.
  2. Sauvegardez la base de données SRM en utilisant les outils fournis par votre logiciel de base de données.
  3. Téléchargez et exécutez VMware-srm-5.0.2-919478.exe.
  4. Cliquez sur Oui lorsque vous êtes invité à confirmer que vous souhaitez mettre à niveau SRM.
  5. Cliquez sur Suivant pour installer SRM 5.0.2 en utilisant les paramètres de l'installation SRM précédente.
  6. Cliquez sur Oui pour confirmer que vous avez sauvegardé la base de données SRM.
  7. Cliquez sur Terminer une fois l'installation effectuée.
  8. Répétez le processus de mise à niveau sur le site de récupération.

Après la mise à niveau de SRM Server, vous devez réinstaller le plug-in du client SRM.

  1. Désinstallez le plug-in du client SRM 5.0 ou 5.0.1.
  2. Connectez-vous à une instance de vSphere Client et au système vCenter Server auquel SRM Server est connecté.
  3. Sélectionnez Plug-ins > Gérer les plug-ins.
  4. Cliquez sur Télécharger et installer pour installer le plug-in du client SRM 5.0.2.
  5. Lorsque l'installation du plug-in a été effectuée, connectez-vous à SRM et vérifiez que la configuration de la version précédente a été conservée.
  6. Répétez le processus pour toutes les instances de vSphere Client que vous utilisez pour vous connecter à SRM Server.

REMARQUE : Microsoft a publié une mise à niveau de sécurité qui provoque le refus des certificats comportant des clés RSA de moins de 1 024 bits de la part de Windows. Voir http://support.microsoft.com/kb/2661254. Cette norme sera portée à 2 048 bits à la fin de l'année 2013. Par conséquent, SRM 5.0.2 génère automatiquement des certificats avec des clés RSA de 2 048 bits. SRM 5.0 et 5.0.1 génère automatiquement des certificats avec des clés RSA de 512 bits. Lors de la mise à niveau de SRM 5.0 ou 5.0.1 vers 5.0.2, SRM conserve le certificat de l'installation précédente. Par conséquent, si vous installez la mise à jour de sécurité de Microsoft, vous devez mettre à niveau les certificats SRM pour utiliser des clés RSA d'au moins 1 024 bits ou de préférence de 2 048 bits.

  • Si vous avez utilisé des certificats générés automatiquement avec SRM 5.0 ou 5.0.1, après la mise à niveau vers SRM 5.0.2, vous pouvez mettre à niveau le certificat en exécutant à nouveau le programme d'installation de SRM 5.0.2 en mode Modifier et en sélectionnant l'option permettant de générer un nouveau certificat de 2 048 bits.
  • Si vous avez utilisé des certificats signés par une autorité de certification dans SRM 5.0 ou 5.0.1, vous devez les mettre à niveau et les importer manuellement en vous assurant qu'ils utilisent des clés RSA d'au moins 1 024 bits ou de préférence de 2 048 bits.

Mise à niveau de vSphere Replication 1.0 ou 1.0.1 vers vSphere Replication 1.0.2

SRM 5.0. incluait vSphere Replication 1.0. SRM 5.0.1 incluait vSphere Replication 1.0.1. SRM 5.0.2 inclut vSphere Replication 1.0.2. La mise à niveau de SRM 5.0 ou 5.0.1 vers SRM 5.0.2 ne met pas automatiquement à niveau vSphere Replication 1.0 ou 1.0.1 vers vSphere Replication 1.0.2. Sur le plan fonctionnel, vSphere Replication 1.0.2 est identique à vSphere Replication 1.0 et 1.0.1, avec l'ajout des correctifs de bogues. Vous pouvez utiliser vSphere Update Manager pour effectuer la mise à jour du serveur VRM et des serveurs VR. Vous pouvez également utiliser l'interface de gestion des dispositifs virtuels (VAMI) pour effectuer la mise à jour du serveur VRM et des serveurs VR.

IMPORTANT : dans l'interface VAMI, ne sélectionnez pas l'option Mise à jour > Paramètres pour mettre à jour automatiquement vSphere Replication. Si vous sélectionnez les mises à jour automatiques, l'interface VAMI met à jour vSphere Replication vers la version 5.x la plus récente qui est incompatible avec SRM et vCenter Server 5.0.x. Laissez le paramètre de mise à jour défini sur Aucune mise à jour automatique.

Pour mettre à jour les serveurs VRM à l'aide de l'interface VAMI :

  1. Mettez à niveau SRM Server et le client vers SRM 5.0.2.
  2. Accédez à l'interface de configuration du serveur VRM à l'adresse : https:// adresse_serveur_VRM:8080.
  3. Connectez-vous à l'interface de configuration du serveur VRM en tant qu'utilisateur racine.
  4. Cliquez sur l'onglet Mise à jour.
  5. Cliquez sur Paramètres.
  6. Sélectionnez Utiliser le référentiel spécifié et collez l'URL de mise à jour dans la zone de texte URL du référentiel :
    http://vapp-updates.vmware.com/vai-catalog/valm/vmw/05d561bc-f3c8-4115-bd9d-22baf13f7178/1.0.2.0
  7. Cliquez sur État.
  8. Cliquez sur Vérifier les mises à jour. L'outil de recherche de mise à jour indique que la version 1.0.2.0 est disponible.
    REMARQUE : vous ne pouvez pas utiliser le serveur VRM 5.1.0.1 avec SRM 5.0.2.
  9. Cliquez sur Installer des mises à jour, puis cliquez sur OK.
  10. Une fois la mise à jour terminée, sélectionnez l'onglet VRM, cliquez sur Configuration, puis sur Redémarrer pour redémarrer le serveur VRM.
  11. Répétez cette procédure pour le serveur VRM sur le site de récupération.

Pour mettre à jour les serveurs VR à l'aide de l'interface VAMI :

  1. Mettez à niveau le serveur VRM.
  2. Accédez à l'interface de configuration du serveur VR à l'adresse : https:// adresse_VR:5480.
  3. Connectez-vous à l'interface de configuration du serveur VR en tant qu'utilisateur racine.
  4. Cliquez sur l'onglet Mise à jour.
  5. Cliquez sur Paramètres.
  6. Sélectionnez Utiliser le référentiel spécifié et collez l'URL de mise à jour dans la zone de texte URL du référentiel :
    http://vapp-updates.vmware.com/vai-catalog/valm/vmw/9f73d994-d8b5-11df-ace9-18a9053dae02/1.0.2.2957
  7. Cliquez sur État.
  8. Cliquez sur Vérifier les mises à jour. L'outil de recherche de mise à jour indique que la version 1.0.2 est disponible.
  9. Cliquez sur Installer des mises à jour, puis cliquez sur OK.
  10. Une fois la mise à jour terminée, sélectionnez l'onglet Système, cliquez sur Information, puis sur Redémarrer pour redémarrer le serveur VR.
  11. Répétez ce processus pour tous les serveurs VR sur le site protégé et sur le site de récupération.

Mise à niveau de SRM 4.1.2 vers SRM 5.0.2

Vous pouvez effectuer une mise à niveau sur place de SRM 4.1.2 vers SRM 5.0.2. VMware recommande les mises à niveau sur place plutôt que les installations complètes, car tous les rapports d'historique, plans de récupération, groupes de protection et personnalisations des plans de récupération sont ainsi conservés. Pour mettre à niveau le client SRM vers la version 5.0.2, vous devez préalablement désinstaller le client SRM 4.1.2.

REMARQUE : la mise à niveau de SRM 4.1 ou SRM 4.1.1 vers SRM 5.0.2 n'est pas prise en charge.

Pour mettre à niveau SRM 4.1.2 vers SRM 5.0.2, suivez la procédure de mise à niveau de SRM 4.1 ou 4.1.1 vers SRM 5.0 dans la section Mise à niveau de SRM du Guide d'administration de Site Recovery Manager . Consultez également le blog concernant le processus de mise à niveau de SRM 5 Upgrade Process .

Composants Open Source

Les déclarations de copyright et les licences applicables aux composants logiciels Open Source distribués dans vCenter Site Recovery Manager 5.0.2 sont disponibles sur le site de téléchargements de SRM. Vous pouvez également télécharger les fichiers sources de toutes les licences GPL, LGPL ou autres licences similaires qui nécessitent la mise à disposition du code source ou des modifications du code source pour la version la plus récente de vCenter Site Recovery Manager officiellement disponible.

Mises en garde et limites

  • vCenter Server 5.0u2 prend en charge Windows Server 2012 en tant que système d'exploitation hôte. SRM 5.0.2 ne prend pas en charge Windows Server 2012 en tant que système d'exploitation hôte de SRM Server.

  • Interopérabilité avec Storage vMotion et Storage DRS
    En raison de certains cas spécifiques et limités pour lesquels les performances de récupération peuvent être compromises durant le mouvement de stockage, l'utilisation de Site Recovery Manager 5.0.2 n'est prise en charge ni avec Storage vMotion (SVmotion), ni avec SDRS (Storage Distributed Resource Scheduler), ni avec les clusters de banque de données. Si vous utilisez SVMotion pour transférer une machine virtuelle protégée d'une banque de données située dans un groupe de protection vers une banque de données non protégée, vous devez reconfigurer manuellement la protection de la machine virtuelle.

  • La conversion NAT (Network Address Translation) n'est pas prise en charge avec SRM
    Lorsque vous configurez vSphere Replication, vous devez configurer le serveur vSphere Replication (serveur VR) avec une adresse IP visible du serveur protégé vSphere Replication Management (serveur VRM) et du serveur VRM de récupération.

  • Interopérabilité avec vCloud Director
    Site Recovery Manager 5.0.2 offre une prise en charge limitée des environnements vCloud Director. Il n'est pas possible d'utiliser SRM pour protéger des machines virtuelles situées dans des pools de ressources vCloud (machines virtuelles déployées dans une organisation). En revanche, il est possible d'utiliser SRM pour protéger la structure de gestion de vCD. Pour plus d'informations sur l'utilisation de SRM pour protéger les instances de vCD Server et de vCenter Server, ainsi que les bases de données qui fournissent l'infrastructure de gestion de vCloud Director, reportez-vous à Étude de cas de résilience de l'infrastructure VMware vCloud Director.

  • Reprotection et retour arrière automatisé non pris en charge avec vSphere Replication
    La reprotection et le retour arrière automatisé ne sont pris en charge qu'avec des machines virtuelles répliquées sur des baies. Les machines virtuelles configurées avec vSphere Replication ne peuvent pas faire l'objet d'un retour arrière automatique vers le site d'origine en utilisant des plans de reprise d'activité existants.

  • Certaines fonctions vSphere et RDM ne sont pas prises en charge avec vSphere Replication
    Vous ne pouvez pas utiliser vSphere Replication avec vSphere Fault Tolerance, les modèles de machines virtuelles, les clones liés et le mappage de disque brut physique (RDM).

  • Interopérabilité avec vSphere Replication
    vSphere Replication prend en charge une taille de disque maximale de 2 032 Go.

  • Protection et récupération des machines virtuelles avec des snapshots d'état de mémoire
    Lorsque vous protégez des machines virtuelles avec des snapshots d'état de mémoire, les hôtes ESX des sites de protection et de récupération doivent disposer de CPU compatibles, comme indiqué dans les articles de la base de connaissances VMware Conditions de compatibilité de CPU VMotion pour les processeurs Intel et Conditions de compatibilité de CPU VMotion pour les processeurs AMD. Les hôtes doivent également avoir les mêmes fonctions BIOS activées. Si les configurations BIOS des serveurs ne correspondent pas, elles affichent un message d'erreur de compatibilité, même si elles sont par ailleurs identiques. Les deux fonctions les plus courantes à contrôler sont : la protection mémoire des microprocesseurs (NX/XD) et la technologie de virtualisation (VT/AMD-V). Pour connaître les autres limites de la protection et de la récupération des machines virtuelles avec des snapshots, reportez-vous à la section Limitations de la protection et de la récupération des machines virtuelles du Guide d'administration de Site Recovery Manager .

  • Nombre maximal de plans de récupération par instance de SRM Server
    Vous pouvez créer le nombre maximal suivant de plans de récupération par instance de SRM Server :

    • Réplication basée sur la baie : 150
    • vSphere Replication : 250

    Pour connaître le nombre de plans de récupération que vous pouvez exécuter simultanément et les autres limites opérationnelles de SRM, reportez-vous au Guide d'administration de Site Recovery Manager .

  • Utilisation de certificats MD5 avec le serveur de gestion de vSphere Replication
    SRM 5.0.2 et vSphere Replication 1.0.2 vous permettent de configurer le serveur de gestion de vSphere Replication afin d'utiliser des certificats MD5. Toutefois, en raison de la vulnérabilité aux attaques de l'algorithme de signature du certificat MD5, vous devez utiliser, si possible, au moins SHA-1 comme algorithme de signature de certificat. Vous pouvez utiliser des certificats MD5 avec SRM 5.0.2 et vSphere Replication 1.0.2, mais vous devez commencer dès que possible la transition de votre infrastructure pour utiliser au moins l'algorithme de signature de certificat SHA-1.

Problèmes résolus

Les problèmes suivants ont été résolus dans SRM 5.0.2.

  • Les paramètres de propriété de la carte réseau ne sont pas appliqués pendant la personnalisation du SE invité

    Si vous exécutez une récupération test ou réelle et que vous configurez les propriétés de la carte réseau alors que 2 adaptateurs existent pour une adresse MAC donnée, les propriétés de la carte réseau dans la machine virtuelle récupérée ne sont pas mises à jour. Ce problème se produit le plus souvent lorsque la carte réseau avec l'adresse MAC donnée est équipée d'un adaptateur miniport antivirus ainsi que d'un adaptateur physique. Ce problème a été résolu.

  • L'état de vCenter Service affiche une alerte rouge pour le service VR Management

    Après l'enregistrement d'un serveur vSphere Replication Manager (serveur VRM) dans vCenter Server, la vue Accueil > État de vCenter Service affiche une alerte rouge pour le service VR Management avec un message d'erreur indiquant que vCenter Server ne parvient pas à obtenir les informations d'intégrité du serveur VRM. Ce problème a été résolu.

  • Les récupérations test échouent parfois pendant la configuration du stockage

    Une condition de concurrence peut provoquer un échec des récupérations test pendant que SRM configure le stockage. Le plan de test affiche que la récupération a été interrompue, mais vous ne parvenez pas à annuler ou à supprimer le plan de test. Ce problème peut se produire lorsque plusieurs périphériques de mappage de disque de données brutes (RDM) partagés sont présents, comme décrit dans l'article KB 2020532. Ce problème a été résolu.

  • SRM échoue lors de la suppression d'un groupe de protection qui contient plusieurs banques de données

    Si vous supprimez plusieurs groupes de protection consécutivement, il arrive que SRM échoue. Après avoir redémarré SRM, celui-ci échoue à nouveau au même endroit. Le journal affiche le message Panic: Assert Failed "1 == count" @ path/datastoreGroupData.cpp:398. Ce problème a été résolu.

  • SRM échoue au cours de la récupération lors de la préparation des machines virtuelles à la migration sur le site protégé

    Si une machine virtuelle protégée se trouve sur une banque de données partagée entre plusieurs hôtes et que ceux-ci résident dans des centres de données différents, SRM peut échouer pendant une récupération au cours de l'étape Préparer les VM du site protégé pour la migration. Le journal affiche le message SRM Panic: Assert Failed "ok" @ path/deactivateStorage.cpp:1170. Ce problème a été résolu.

  • SRM attend indéfiniment une connexion à une machine virtuelle récupérée pour exécuter un script après la mise sous tension sur le SE invité

    Auparavant, si SRM ne parvenait pas se connecter à une machine virtuelle récupérée pour tenter d'exécuter un script dans le SE invité de la machine virtuelle après sa mise sous tension, SRM attendait indéfiniment. SRM n'attend plus indéfiniment pour une connexion à une machine virtuelle récupérée. La demande expire après une période par défaut de 20 secondes. Si ce délai d'expiration provoque l'échec des tests de récupération avec l'erreur Opération expirée : 20 secondes, vous pouvez augmenter le délai d'expiration.

    1. Ouvrez le fichier C:\Program Files\VMware\VMware Site Recovery Manager\config\vmware-dr.xml dans un éditeur de texte.
    2. Ajoutez un nœud vixOpenVmTimeout et indiquez un nouveau délai d'expiration en secondes. Par exemple :
      <connections>
         <vixOpenVmTimeout>30</vixOpenVmTimeout>
      </connections>
                        
    3. Redémarrez le service SRM.
    4. Répétez cette configuration sur le serveur SRM Server de l'autre site.

  • Impossible de modifier une installation SRM si une adresse IPv6 a été utilisée pour SRM Server lors de l'installation initiale.

    Si vous avez utilisé une adresse IPv6 lors de l'installation de SRM Server, puis tenté de modifier l'installation en exécutant le programme d'installation de SRM en mode Modifier, la modification échoue avec l'erreur Erreur d'installation de VMware vCenter Site Recovery Manager. Ce problème a été résolu.

Problèmes connus

Les problèmes connus suivants ont été détectés lors de tests rigoureux. Nous espérons qu'ils vous aideront à comprendre un certain nombre de comportements système que vous pourrez rencontrer dans cette version.

  • Les disques volumineux effectuent inutilement une synchronisation complète

    Lorsqu'un disque d'un volume supérieur à 256 Go est protégé à l'aide de vSphere Replication (VR), toutes les opérations qui provoquent un redémarrage interne du disque virtuel amènent le disque à effectuer une synchronisation complète. Un redémarrage interne se produit à chacune des opérations suivantes :

    • Redémarrage d'une machine virtuelle
    • Migration à l'aide de vMotion d'une machine virtuelle
    • Reconfiguration d'une machine virtuelle
    • Prise d'un snapshot d'une machine virtuelle
    • Interruption, puis reprise de la réplication

    La synchronisation complète est lancée par ESX, et toute résolution de ce problème nécessiterait une mise à jour d'ESX. Ces synchronisations nécessitent une E/S supplémentaire sur les disques du site protégé et du site de reprise, qui prend plus de temps que l'objectif de point de récupération (RPO), ce qui se traduit par une cible RPO manquée. Ce problème existe dans ESXi Server 5.0, mais a été résolu dans ESXi Server 5.0 Update 1.

    Solution : Mettez à niveau ESXi Server vers la version 5.0 Update 1.

  • La définition de LVM.enableResignature sur la valeur 1 persiste après un test de basculement.

    SRM ne prend pas en charge les environnements ESX dans lesquels l'indicateur LVM.enableResignature est défini sur 0. Au cours d'un test de basculement ou d'un basculement réel, SRM définit automatiquement LVM.enableResignature sur 1 si cet indicateur n'est pas déjà défini. SRM définit l'indicateur pour resigner les volumes de snapshot et il les monte sur les hôtes ESX pour la récupération. Une fois l'opération terminée, l'indicateur reste défini sur la valeur 1. Pour plus d'informations, reportez-vous à l'article KB 2010051.

  • Impossible de reconfigurer vSphere Replication sur une machine virtuelle après la réception du message Erreur lors de la validation de la transaction au cours de la configuration

    Si vous recevez le message Erreur lors de la validation de la transaction au cours de la configuration de la réplication d'une machine virtuelle et que vous tentez de reconfigurer la réplication sur la machine virtuelle, l'opération échoue. Ce problème se produit car vSphere Replication ne nettoie pas correctement les données de configuration après la tentative de configuration. Par conséquent, la réplication de la machine virtuelle semble être configurée pour vSphere Replication alors qu'elle ne l'est pas.

    Solution : Pour nettoyer correctement les données de configuration, désactivez la réplication de la machine virtuelle depuis la ligne de commande.

    1. Connectez-vous à la console ESXi.
    2. Exécutez une commande permettant de rechercher l'ID de la machine virtuelle dans l'hôte ESXi.
      # vim-cmd vmsvc/getallvms | grep 
      nom_machine_virtuelle 
                        
      L'ID de la machine virtuelle est le nombre figurant dans la première colonne.
    3. Exécutez une commande permettant de désactiver la réplication de la machine virtuelle avec l'ID trouvé dans l'étape précédente.
      # vim-cmd hbrsvc/vmreplica.disable 
      ID_machine_virtuelle
                        
  • La case à cocher Basculement forcé reste activée après le retour à une migration planifiée.

    Si vous exécutez un plan de récupération en sélectionnant l'option de basculement forcé et que vous revenez à la migration planifiée en sélectionnant Migration planifiée, la case Basculement forcé reste cochée et affichée en grisé dans l'assistant d'exécution du plan de récupération. Ce problème affecte uniquement l'interface utilisateur et SRM fonctionne correctement.

    Solution : Fermez, puis rouvrez l'assistant d'exécution du plan de récupération après avoir désactivé l'option de basculement forcé.

  • Les opérations de récupération et de migration peuvent échouer si les banques de données à espace réservé ne sont pas visibles par tous les hôtes d'un cluster protégé.

    Au cours d'une récupération et d'une migration, les machines virtuelles à espace réservé sont remplacées par des machines virtuelles récupérées. Si vous disposez d'un cluster comportant plusieurs hôtes sur le site de récupération, toutes les banques de données à espace réservé doivent être disponibles pour tous les hôtes du cluster, car dans le cas contraire, la permutation des machines virtuelles peut échouer. SRM ne vous empêche pas de sélectionner des banques de données à espace réservé qui ne sont pas disponibles pour tous les hôtes du cluster. Si les banques de données à espace réservé ne sont pas visibles par tous les hôtes, le plan de récupération échoue avec le message d'erreur Erreur - Impossible d'accéder au fichier [datastore]" Impossible d'annuler l'enregistrement des VM protégées. Les hôtes doivent avoir accès aux banques de données qui contiennent à la fois les machines virtuelles à espace réservé et les machines virtuelles récupérées.

    Solution : Vérifiez manuellement que les banques de données des machines virtuelles à espace réservé et les machines virtuelles récupérées sont visibles par tous les hôtes d'un cluster protégé.

  • Les versions du serveur VRM et du serveur VR ne sont pas mises à jour dans la synthèse des machines virtuelles après une mise à niveau

    Si vous mettez à niveau une installation existante du dispositif du serveur VRM (vSphere Replication Manager Server) de la version 1.0 vers la version 1.0.1, les numéros de version du serveur VRM et du serveur VR ne sont pas mis à jour dans l'onglet Synthèse des machines virtuelles. Lorsque vous sélectionnez le serveur VRM ou un serveur VR dans l'inventaire vCenter Server, l'onglet Synthèse affiche toujours la version 1.0.0.0, bien que le serveur VRM ait été mis à jour vers la version 1.0.1. Si vous effectuez une nouvelle installation de la version 1.0.1 du serveur VRM, l'onglet Synthèse affiche le numéro de version correct.

    Solution : Vérifiez le numéro de version dans l'interface de gestion du dispositif virtuel du serveur VRM :

    1. Connectez-vous à https:// adresse_IP_serveur_VRM:8080.
    2. Sélectionnez l'onglet Mise à jour.
    3. Cliquez sur État. Le numéro de version est 1.0.1.0.

    Vous pouvez également afficher le numéro de version correct dans la console du serveur VRM ou du serveur VR dans vSphere Client.

  • Il est possible d'utiliser des bases de données non prises en charge avec le serveur de gestion vSphere Replication

    Vous pouvez configurer le serveur vSphere Replication Management (serveur VRM) pour utiliser des bases de données non prises en charge. Dans ce cas, la configuration du serveur VRM s'effectuera correctement et vous ne recevrez pas d'avertissement concernant la prise en charge des bases de données. Toutefois, l'utilisation d'une base de données non prise en charge peut entraîner un comportement imprévisible. Les bases de données suivantes, intégralement testées, sont prises en charge par le serveur VRM :

    • SQL Server 2005 SP4 64 bits
    • SQL Server 2008 R2 SP1 64 bits
    • SQL Server 2008 R2 64 bits

  • Certains SRA gèrent des fuseaux horaires de façon incorrecte lors d'un basculement

    Les tests de basculement et les basculements réels peuvent s'arrêter avec l'erreur Impossible de créer des snapshots des périphériques de réplication pour le groupe 'protection-group-999' à l'aide de la paire de baies 'array-pair-999': Vmacore::SystemException "Le paramètre est incorrect. " (87). Cette erreur est due à une gestion incorrecte du fuseau horaire que la baie de stockage retourne au SRA. Ce problème est commun à tous les horodatages antérieurs au 1er janvier 1970. Pour obtenir des informations détaillées et une solution, reportez-vous à l'article KB 2018597.

  • Lors de la mise à niveau de SRM 4.1.2 vers SRM 5.0.2, la commande srm-migration importConfig échoue en raison de la modification des ID des objets de banque de données

    Le processus de mise à niveau SRM 5.0.2 se termine sans erreur, vCenter Server redémarre, et les hôtes, les invités et le stockage se mettent tous en ligne, dans le même état que lorsque le service vCenter Server a été arrêté. Toutefois, lors de la migration de SRM, l'importation du groupe de protection échoue avec l'erreur suivante :

    Protection des VM ignorée pour toutes les VM du groupe ( groupe) en raison d'une erreur : une ou plusieurs banques de données sont déjà protégées dans un autre groupe ou ne sont pas répliquées actuellement.

    Les ID d'objets de banque de données répertoriés dans le fichier SRM exportConfig.xml sont différents des mêmes ID d'objets de banque de données affichés dans le navigateur MOB. Ce problème est lié à celui décrit dans l'article KB 2007404.

    Solution : Modifiez le fichier exportConfig.xml afin d'utiliser les ID d'objets de banque de données du navigateur MOB, puis réexécutez la commande srm-migration importConfig.

  • Les événements ne s'affichent pas correctement pour les systèmes d'exploitation coréens

    Lorsque vSphere Client démarre, il détermine le paramètre régional sur lequel il fonctionne, puis choisit l'ensemble des messages à afficher sur la base du paramètre régional. Lorsque vSphere Client est installé sur un système d'exploitation coréen, le client demande des messages du dossier kodans l'installation de vCenter Server, car vCenter Server et vSphere Client sont localisés en coréen. Or, si vCenter Server et vSphere Client sont localisés en coréen, SRM ne l'est pas. De ce fait, des messages XXXs'affichent à la place des messages de SRM Server. Pour résoudre ce problème, créez une copie du dossier enqui se trouve dans C:\Program Files\VMware\Infrastructure\VirtualCenter Server\extensions\com.vmware.vcDr\locale\. Renommez le dossier de enen koet redémarrez vCenter Server et les services SRM.

  • Des volumes dupliqués apparaissent dans l'onglet Périphériques de la vue Gestionnaires de baies de l'interface utilisateur SRM

    Ce problème se produit lorsque le numéro cible d'un LUN est le même que le numéro source d'un autre LUN. Ce problème, lié à l'interface utilisateur, n'affecte pas les tests de récupérations ou les récupérations réelles.

  • Un workflow de test ou de récupération échoue pour une machine virtuelle avec le message suivant : Erreur - Erreur inattendue '3008' lors de la communication avec ESX ou la machine virtuelle cliente : connexion impossible à la machine virtuelle.

    Dans de rares circonstances, cette erreur peut se produire lorsque vous configurez la personnalisation d'IP ou une légende d'invité pour la machine virtuelle et que le cluster du site de récupération est en mode DRS entièrement automatisé. Une opération vMotion inattendue peut provoquer une interruption de communication temporaire avec la machine virtuelle, entraînant une erreur du script de personnalisation.

    Solution : Réexécutez le plan de récupération. Si l'erreur persiste, configurez le DRS du cluster du site de récupération sur le mode manuel et relancez le plan de récupération.

  • La récupération échoue avec l'erreur suivante : Error creating test bubble image for group... L'exception détaillée est la suivante : Error while getting host mounts for datastore: managed-object-id...ou The object has already been deleted or has not been completely created.

    Si vous exécutez un test de récupération ou une récupération planifiée et si le plan de récupération échoue avec l'exception spécifique, le LUN utilisé pour stocker les données de réplication a été temporairement déconnecté d'ESXi. Une fois le LUN reconnecté, la réplication se poursuit normalement et aucune donnée de réplication n'est perdue. L'exception se produit dans les scénarios suivants :

    • vSphere Replication ne parvient pas à localiser le LUN car celui-ci a modifié son ID interne.
    • L'ID interne de la banque de données cible change lorsque l'hôte contenant la banque de données cible est supprimé de l'inventaire vCenter, puis y est ajouté ultérieurement.

    Vous devez reconfigurer manuellement la réplication pour actualiser le nouvel ID.

    Solution : Si le site principal n'est plus disponible, contactez le support VMware pour obtenir des instructions sur la mise à jour manuelle de la base de données VRMS avec le nouvel ID d'objet géré par la banque de données. Si le site principal est encore disponible :

    1. Exécutez une opération de nettoyage sur le plan de récupération qui a échoué.
    2. Dans l'onglet Machines virtuelles de la vue vSphere Replication, cliquez avec le bouton droit sur une machine virtuelle et sélectionnez Configurer la réplication.
    3. Cliquez sur Suivant et Parcourir pour modifier l'emplacement des fichiers de la banque de données qui a été déconnectée et reconnectée, puis sélectionnez cette même banque de données et les mêmes emplacements de dossiers que précédemment.
    4. Réutilisez les disques existants et reconfigurez la réplication de la machine virtuelle. Le serveur de gestion de vSphere Replication relève l'identité de la banque de données modifiée (ID de l'objet géré) dans vCenter Server.
    5. Attendez que la synchronisation initiale soit terminée. Cette synchronisation utilise les disques existants et vérifie la cohérence des données.