Les entreprises européennes dépenseront cette année le tiers de leurs budgets informatiques sur le cloud computing afin de moderniser leurs infrastructures

L’étude Cloud Computing de VMware anticipe une expansion des investissements dans le cloud computing privé, et dans les solutions d’administration et de sécurité pour soutenir la transformation des systèmes d’information

Paris, le 22 mai 2012 –VMware, Inc. (NYSE : VMW), leader mondial de la virtualisation et des infrastructures de cloud computing, dévoile les résultats d’une étude sur les niveaux mondiaux d’adoption des technologies cloud réalisée auprès de décideurs informatiques seniors. Sur l’ensemble de la région EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique), les répondants ont indiqué qu’ils prévoyaient de consacrer pratiquement le tiers de leurs budgets informatiques (31% en France) au cloud computing au cours des 18 prochains mois.

L’étude « Cloud Computing », réalisée auprès de décideurs impliqués dans le processus d’achat de solutions de cloud computing dans 7 pays de la région EMEA, démontre en effet qu’ils consacreront 31 % de leurs budgets informatiques au cloud (contre seulement 26 % en 2010) dans une recherche de plus d’agilité, de productivité et d’interconnexion. Dans l’ensemble de la région EMEA, une écrasante majorité d’entreprises considère le cloud computing comme une priorité et plus de la moitié (56 %) comme une priorité critique/supérieure pour les 18 prochains mois.

Parmi les projets menés dans le cloud, la plupart (54 %) sont déployés sur des clouds privés (59% en France) –  contre 24 % dans des clouds publics et 22 % en environnements hybrides (intégrant à la fois des cloud publics et privés). La virtualisation demeure une technologie critique pour tous les leaders du cloud computing : ceux qui ont déjà déployé des solutions au niveau d’un département ou d’entreprise sont significativement plus nombreux à considérer la virtualisation comme une technologie essentielle d’« activation cloud » (81 % contre 68 % dans le reste de la population).

«  75% de nos serveurs ont été virtualisés à ce jour et l’année prochaine nous atteindrons les 80%. Avec VMware, cette virtualisation nous aide non seulement à réduire les coûts d’infrastructure, mais également à optimiser l’utilisation de notre capacité informatique et de disposer désormais d’une   infrastructure de Cloud privé», témoigne Benoît Mailliet, Architecte/administrateur VMware au sein du Centre de Service Infrastructure et Production chez ADEO Services.

En dépit d’une perception largement partagée quant aux bénéfices d’agilité et de flexibilité du cloud computing, les entreprises de la région EMEA restent en retrait par rapport à la moyenne mondiale de quelque 10 % dans l’adoption de solutions d’administration : gestion des niveaux de service (42 % dans la zone EMEA contre 51 % en moyenne mondiale), gestion financière et la visibilité des coûts (36 contre 47 %), restauration automatique sur désastre (30 contre 42 %), etc. En outre le contrôle des données et la sécurité restent une préoccupation majeure puisque 52 % des entreprises de la région EMEA (contre 53% en France) considèrent les risques de sécurité comme l’inhibiteur principal de l’adoption de solutions de cloud computing.

Joe Baguley, Chef des technologies Cloud de VMware EMEA commente ces résultats : «  Le cloud n’est plus uniquement synonyme de réduction des coûts ni limité aux applications périphériques. Les entreprises repensent actuellement leurs infrastructures informatiques ; le cloud se situe au cœur de cette réflexion. La généralisation de cette technologie soulève néanmoins de nouvelles exigences et une demande croissante d’outils d’administration et de contrôle – d’autant plus que les cloud hybrides semblent émerger comme modèle le plus courant. »

«  Les entreprises sont aujourd’hui confrontées à différentes problématiques et notamment à la nécessité de fédérer l’ensemble des intervenants, processus et technologies afin de faire de leurs systèmes d’information un vecteur essentiel de l’atteinte des objectifs critiques et de création de valeur métier », ajoute Hervé Uzan, Directeur Général de VMware France.

Cette étude globale a été conduite par VMware en février et mars 2012 auprès de 1 128 décideurs informatiques d’entreprises dans 12 pays. Plus d’informations ICI.  

À propos de VMware

VMware, leader mondial des infrastructures de virtualisation et de cloud computing, propose des solutions qui permettent aux entreprises d’entrer pleinement dans l’ère du cloud. Les clients s’appuient sur VMware pour les aider à changer la façon dont ils conçoivent, livrent et consomment les ressources informatiques en fonction de leurs besoins spécifiques et de façon évolutive. Avec un chiffre d’affaires en 2011 de 3.77 milliards de dollars, VMware compte plus de 300 000 clients et 25 000 partenaires. Basé dans la Silicon Valley, VMware dispose de bureaux partout dans le monde. Pour en savoir plus, consultez son site Web à l’adresse www.vmware.com/fr.

Connectez-vous à VMware France :

Twitter @ VMware_FR et le Blog VMware France: www.vmwareemeablog.com/france

RUMEUR PUBLIQUE

vmware@rumeurpublique.fr

Stéphanie Muthelet

01 55 74 52 28 –  stephanie@rumeurpublique.fr

Marilyn Florent

01 55 74 52 26 – marilyn@rumeurpublique.fr

VMware

Valérie Soubiran

Directrice Marketing France

Email: vsoubiran@vmware.com

 

A propos de l’étude VMware Cloud Computing

  • Létude a été réalisée par IDG research Services dans 12 pays de février à mars 2012.
  • Elle a été menée auprès de décideurs informatiques d’entreprises comprenant entre 250 et plus de de 1000 salariés selon les régions.
  • L’objectif de l’étude est de mieux comprendre l’adoption du cloud computing, les pratiques en termes d’implémentation, les défis auxquels sont confrontées les entreprises et les bénéfices perçus. Une étude similaire a été menée en 2010 permettant des comparaisons là où cela était possible.
  • Les répondants font partie d’entreprises ayant déjà mis en place une infrastructure de cloud computing ou prévoyant de le faire.
  • L’étude a été menée en ligne et compte 1128 réponses qualifiées réparties de la façon suivante :
    • 423 aux Etats-Unis
    • 50 au Brésil
    • 455 dans la région EMEA (Royaume Uni, Allemagne, France, Pays-Bas, Italie, Suède, Russie)
    • 200 dans la région Asie Pacifique