Le meilleur des deux mondes avec les clouds hybrides

Le cloud computing transforme les modes de consommation des services informatiques en entreprise. VMware et COLT ont développé une approche commune pour assister les entreprises à capitaliser sur leurs investissements en technologies de virtualisation en accédant en cas de besoin à une infrastructure identique dans le cloud.

Paris, le 25 janvier 2012 – Le cloud computing occupe le devant de la scène depuis maintenant quelques années grâce à une approche permettant aux entreprises de s’affranchir de la rigidité des infrastructures traditionnelles. Une récente étude conduite par COLT auprès de DSI européens confirme cet enthousiasme puisque 60 % d’entre eux considèrent que le cloud computing sera leur principale méthode d’exploitation opérationnelle en 2014.

« En tant que concept, le cloud computing réunit différents modèles d’exploitation opérationnelle, communément dénommés publics, privés, hybrides, communautaires, etc.,résume Gavin Jackson, Directeur EMEA Cloud et Écosystème Cloud de VMware. Cette segmentation est essentiellement basée sur la nature du fournisseur des services et du propriétaire de l’infrastructure mais ne porte pas sur la façon dont lesdits services sont créés. En effet, tous les services de cloud computing sont construits sur une technologie de virtualisation dissociant les ressources matérielles et logicielles. »

Virtualisation et vCloud

Les entreprises ayant effectué des investissements significatifs en technologies de virtualisation doivent aujourd’hui pouvoir capitaliser sur ces investissements lors de leur migration vers le cloud computing. « En tant que leader de la virtualisation, VMWare a développé la technologie vCloud pour offrir à ses clients un vecteur transparent de migration vers tout type de service cloud,poursuit Gavin Jackson . En déployant vCloud, nos clients peuvent en effet développer leur propre cloud privé et le compléter librement avec des portails en libre-service, des catalogues d’applications, etc. »

vCloud offre également aux prestataires une solution pour créer des services cloud publics. COLT a ainsi déployé vCloud Data Center pour créer une « architecture miroir » de la plate-forme d’entreprise vCloud avec une pile logicielle certifiée par VMWare. Les entreprises peuvent ainsi accéder en toute transparence à cette infrastructure cloud – comme s’il s’agissait d’une extension de leur propre infrastructure virtualisée.

COLT a ainsi développé un cloud public de qualité entreprise offrant un contrôle de tous les éléments critiques de l’infrastructure de livraison des services. Ce dernier complète le portefeuille de solutions d’entreprise de COLT intégrant des réseaux IP et Ethernet paneuropéens, une infrastructure étendue de datacenter et des services et prestations expertes en réseaux, services IT managés et communication.

« Nous utilisons vCloud Data Center comme architecture cloud,ajoute Steve Hughes Spécialiste Principal Cloud de COLT . Grâce à cette cohérence technologique, les entreprises peuvent nous transférer l’ensemble de leur charge applicative en étant certaines qu'elle se comportera de façon strictement identique dans leur environnement et dans le nôtre. »

En standardisant la pile logicielle, vCloud épargne aux entreprises toute personnalisation de leurs propres processus ou architectures pour interopérer avec celles de COLT. Une telle approche leur évite ainsi d’éventuelles impasses ou rigidités grâce à des accès transparents aux ressources informatiques de différents prestataires – tels que COLT et d’autres acteurs en Europe ou SingTel en Asie.

Cette souplesse est conforme aux attentes exprimées par les entreprises à l'occasion de l'enquête réalisée par COLT auprès de DSI européens démontrant qu’elles préfèrent en grande majorité (71 %) s’appuyer sur différents prestataires cloud plutôt que sur un seul (25 %).

Clouds hybrides

« Les approches hybrides consistent à intégrer des clouds privés et publics afin de bénéficier des avantages de flexibilité de ces derniers tout en conservant en interne des composants clés de l’infrastructure. Les clouds hybrides offrent en d’autres termes un contrôle supérieur de l’emplacement où les applications critiques sont exécutées,résume Gavin Jackson . Ainsi, avec vCloud, les entreprises peuvent développer une application dans le cloud et transférer le système de production dans leurs infrastructures sur site, avec l'assurance qu’il s'y comportera exactement de la même façon. »

L’inverse est également possible – développer une application en interne et porter son exploitation dans le cloud – pour bénéficier de ses gages incomparables d’extensibilité et de flexibilité. L’infrastructure se comportant exactement de la même façon dans les deux environnements, les entreprises peuvent aisément basculer la charge de l’un à l’autre de façon complètement transparente.

« Le cloud computing introduit une transformation majeure dans le paysage de l’IT, reconnaît Steve Hughes . Il ne s’agit plus aujourd’hui de concevoir des applications ou des plates-formes infaillibles mais plutôt des solutions conçues pour faire face à des incidents potentiels – par exemple en étant redéployées en cas de problème. Un site Web rencontrant un problème peut ainsi être basculé en toute transparence vers un autre serveur. La conséquence logique de cette évolution est une fourniture de plus en plus souvent à la demande des ressources de traitement informatique. »

Les avis sont toujours divergents quant à la vitesse potentielle à laquelle chaque entreprise sera susceptible de porter ses infrastructures dans le cloud. Il est clair que cette réactivité est propre à chaque entreprise ; celles qui s’appuient sur des technologies informatiques pour fournir leurs services à la clientèle seront probablement plus attirées par les gages de flexibilité et de portée du cloud computing alors que d’autres évolueront plus lentement en raison de craintes vis-à-vis des risques potentiels.

L’innovation clé de l’approche vCloud réside dans la capacité à faire parfaitement coexister des applications exécutées dans des clouds publics et privés dans la mesure où elles utilisent toutes la même architecture. L’étude conduite par COLT démontre en effet que les clouds hybrides (intégrant au moins deux types de clouds) pour maximiser la portabilité des données et applications ont déjà la faveur d’une entreprise sur cinq (21 %). Une popularité qui devrait encore croître avec la perception croissante des avantages intrinsèques à une approche hybride.

Le nouveau rôle du département informatique

Les avantages clés du cloud computing en entreprise sont sa flexibilité, son agilité et sa capacité à réaliser des économies de charges et à capitaliser pleinement sur les investissements réalisés en technologies de virtualisation. À long terme, cela suppose un repositionnement des directions informatiques, appelées à devenir des « fournisseurs de services », capables de satisfaire une demande de nouveau service métier avec leur propre infrastructure ou à travers un service cloud en fonction d’exigences et contraintes spécifiques.

Pour qu’une telle approche soit viable, les entreprises devront s’appuyer sur des fournisseurs capables de répondre à ces exigences d’agilité et de réactivité avec leurs offres cloud – tout en offrant les gages de portée géographique, d’expertise d’intégration et de réassurance de sécurité exigés par un tel marché. « Les relations entre les entreprises et leurs fournisseurs de services tiers sont appelées à occuper une position stratégique, résume Steve Hughes. Équivalente à celles qu’elles entretenaient habituellement avec leurs fournisseurs de matériels et de logiciels. »

A propos de VMware

VMware conçoit des solutions de virtualisation et des infrastructures de cloud computing qui aident les services informatiques à doper la performance de leur entreprise, quelle qu’en soit l’envergure. Des entreprises de toute taille font confiance à VMware et à sa plate-forme de virtualisation leader de l’industrie, VMware vSphere®, pour réduire leurs investissements et leurs coûts d’exploitation, accroître leur agilité, garantir la continuité de leurs opérations, renforcer leur sécurité et adopter un fonctionnement plus écologique. A l’heure où la virtualisation s’inscrit parmi les principales priorités des DSI, VMware s’impose comme le plus grand fournisseur de solutions sur ce marché avec un chiffre d’affaires de 2,9 milliards de dollars en 2010 et plus de 250 000 clients et 25 000 partenaires. Basé dans la SiliconValley, VMware dispose de bureaux partout dans le monde. Pour en savoir plus, consultez son site Web à l’adresse www.vmware.com/fr.

VMware, VMware vCenter, VMware vCloud, VMware vShield, vMotion, VMware vSphere Storage Appliance, Distributed Resource Scheduler et VMware vSphere sont des marques déposées ou des marques VMware, Inc. aux États-Unis et/ou dans d’autres juridictions. Toutes les autres marques et tous les autres noms mentionnés sont des marques déposées par leurs propriétaires respectifs. L’utilisation du terme «partenaire» ou « partenariat » ne signifie pas qu’il existe un partenariat ou une société liant VMware et l’autre entreprise mentionnée.

RUMEUR PUBLIQUE
Stéphanie Muthelet
01 55 74 52 28 – stephanie@rumeurpublique.fr
Marilyn Florent
01 55 74 52 26 – marilyn@rumeurpublique.fr
Romain Mabil
01 55 74 52 27 – romain@rumeurpublique.fr

VMware
Valérie Soubiran
Directrice Marketing France
Email: vsoubiran@vmware.com