VMware Data Recovery 2.0 | Build 433157

Dernière mise à jour du document : 24 août 2011

Recherchez fréquemment les ajouts et mises à jour de ces notes.

Ces notes de mise à jour contiennent les rubriques suivantes :

Fonctionnalités et avantages

Découvrez les avantages et les fonctionnalités de ce produit à l'aide du lien suivant Présentation de VMware Data Recovery - VMware. Pour plus d'informations sur les problèmes connus et les problèmes résolus, consultez :

Environnements pris en charge

VMware Data Recovery 2.0 peut être utilisé avec :

  • VMware vSphere 5.0
  • VMware vSphere 4.1 - Mise à jour 1
  • VMware vSphere 4.0 - Mise à jour 3

Mise à niveau vers Data Recovery 2.0

Les installations antérieures de Data Recovery peuvent comporter des points de restauration qui doivent être conservés. Pour assurer la conservation de ces points de restauration, il convient d'utiliser les procédures suivantes décrites dans cette section.

Commencez le processus de mise à niveau en installant le plug-in Data Recovery le plus récent pour vSphere Client.

Pour installer le plug-in Data Recovery le plus récent

  1. Fermez vSphere Client.
  2. A l'aide de l'option Ajout/Suppression de programmes du Panneau de configuration, désinstallez toutes versions antérieures du plug-in VMware Data Recovery.
  3. Démarrez le fichier d'installation Windows (.msi) le plus récent du plug-in Data Recovery pour installer celui-ci.

Vous devez ensuite déployer le nouveau dispositif Data Recovery sans supprimer les points de restauration existants. Si le volume de destination du magasin de déduplication est un disque virtuel, ne supprimez pas le dispositif. Le fait de supprimer ce dispositif a pour effet de supprimer les disques qui y sont connectés. Ceci entraînerait la suppression des données de sauvegarde stockées dans le magasin de déduplication. Pour éviter ce problème, exécutez la procédure suivante :

Pour mettre à niveau des dispositifs Data Recovery avec des disques virtuels ou des RDM

  1. IMPORTANT : Avant d'effectuer la mise à niveau vers VMware Data Recovery 2.0, n'arrêtez les dispositifs que si toutes les opérations dans l'environnement actuel sont terminées. Si une opération de contrôle d'intégrité ou de récupération est en cours, attendez la fin de l'opération. N'ANNULEZ PAS ces opérations.
  2. Lorsque aucune opération n'est en cours, démontez le disque de destination et arrêtez le dispositif Data Recovery
  3. Si vous voulez sauvegarder le dispositif Data Recovery d'origine, renommez-le. Vous pourriez, par exemple, renommer VMware Data Recovery - OLD un dispositif intitulé VMware Data Recovery.
  4. Déployez le nouveau dispositif.
  5. Utilisez le navigateur de la banque de données pour déplacer le disque contenant le magasin de déduplication vers le même emplacement que le nouveau dispositif.
  6. Modifiez les paramètres du nouveau dispositif :
    1. Sélectionnez Ajouter > Disque dur.
    2. Sélectionnez Utiliser un disque virtuel existant
    3. Accédez à la banque de données et sélectionnez comme destination le disque virtuel connecté à l'ancien dispositif.
    4. Sélectionnez l'adresse SCSI.
    5. Sélectionnez Terminer.
  7. Mettez le nouveau dispositif sous tension.
  8. Modifiez les paramètres de l'ancien dispositif :
    1. Sélectionnez le disque dur utilisé pour stocker le magasin de déduplication.
    2. Sélectionnez Supprimer, laissez l'option par défaut pour supprimer des données de la machine virtuelle. NE PAS sélectionner Supprimer de la machine virtuelle et supprimer les fichiers sur le disque.
    3. Cliquez sur OK.
  9. Configurez la mise en réseau sur le nouveau dispositif.
  10. Utilisez le plug-in Data Recovery vSphere pour vous connecter au dispositif de sauvegarde.
  11. Terminez l'assistant de Démarrage. Remarque : vous devez installer le disque souhaité, mais ne le formatez pas. Le formatage du disque effacera toutes les données du magasin de déduplication. Il se peut que le disque à utiliser n'affiche pas le nom prévu, mais le nom correct s'affichera lorsque l'assistant sera terminé.
  12. Vous êtes invités à restaurer la configuration à partir du magasin de déduplication. Sélectionnez Oui si vous voulez restaurer les tâches et sauvegarder les événements et l'historique.
  13. Le client se déconnecte du dispositif une fois la configuration restaurée, puis rétablit la connexion. Cette opération peut prendre quelques minutes.
  14. Lorsque le client se reconnecte, vérifiez si une opération de récupération ou de contrôle d'intégrité a démarré. Si tel est le cas, ARRÊTEZ-LA.
  15. Cliquez immédiatement sur Configurer > Destinations et exécutez un contrôle d'intégrité sur toutes les destinations montées.
  16. Vérifiez la configuration de la tâche de sauvegarde.
  17. Retirez l'ancien dispositif VMware Data Recovery de l'inventaire.

Notez que des points de restauration endommagés peuvent entraîner l'échec de la mise à niveau. Si le message "Impossible de restaurer la configuration du dispositif Data Recovery" s'affiche, rajoutez la destination au dispositif Data Recovery d'origine, puis effectuez un contrôle d'intégrité pour nettoyer les points de restauration endommagés. Une fois le contrôle d'intégrité terminé avec succès, effectuez à nouveau la procédure de mise à niveau.

Si les volumes de destination du magasin de déduplication sont un partage CIFS ou un RDM, exécutez la procédure suivante :

Pour mettre à niveau des dispositifs Data Recovery avec des partages CIFS

  1. IMPORTANT : Avant d'effectuer la mise à niveau vers VMware Data Recovery 2.0, n'arrêtez les dispositifs que si toutes les opérations dans l'environnement actuel sont terminées. Si une opération de contrôle d'intégrité ou de récupération est en cours, attendez la fin de l'opération. N'ANNULEZ PAS ces opérations.
  2. Lorsque aucune opération n'est en cours, démontez le disque de destination et arrêtez le dispositif Data Recovery
  3. Si vous voulez sauvegarder le dispositif Data Recovery d'origine, renommez-le. Vous pourriez, par exemple, renommer VMware Data Recovery - OLD un dispositif intitulé VMware Data Recovery.
  4. Supprimez l'ancien dispositif Data Recovery.
  5. Déployez le nouveau dispositif.
  6. Mettez le nouveau dispositif sous tension.
  7. Configurez la mise en réseau sur le nouveau dispositif.
  8. Utilisez le plug-in Data Recovery vSphere pour vous connecter au dispositif de sauvegarde.
  9. Terminez l'assistant de Démarrage. Dans la page Destination de sauvegarde, cliquez sur le lien d' ajout d'un partage réseau et entrez les informations du partage CIFS.
  10. Vous êtes invités à restaurer la configuration à partir du magasin de déduplication. Sélectionnez Oui si vous voulez restaurer les tâches et sauvegarder les événements et l'historique.
  11. Le client se déconnecte du dispositif une fois la configuration restaurée, puis rétablit la connexion. Cette opération peut prendre quelques minutes.
  12. Lorsque le client se reconnecte, vérifiez si une opération de récupération ou de contrôle d'intégrité a démarré. Si tel est le cas, ARRÊTEZ-LA.
  13. Cliquez immédiatement sur Configurer > Destinations et exécutez un contrôle d'intégrité sur toutes les destinations montées.
  14. Vérifiez la configuration de la tâche de sauvegarde.
  15. Retirez l'ancien dispositif VMware Data Recovery de l'inventaire.

Notez que des points de restauration endommagés peuvent entraîner l'échec de la mise à niveau. Si le message "Impossible de restaurer la configuration du dispositif Data Recovery" s'affiche, rajoutez la destination au dispositif Data Recovery d'origine, puis effectuez un contrôle d'intégrité pour nettoyer les points de restauration endommagés. Une fois le contrôle d'intégrité terminé avec succès, effectuez à nouveau la procédure de mise à niveau.

Améliorations

VMware Data Recovery 2.0 inclut de nombreuses améliorations. Pour des informations détaillées sur l'utilisation des nouvelles fonctions, reportez-vous au Guide de l'administrateur de VMware Data Recovery. Certaines des améliorations ayant été réalisées dans cette version de Data Recovery sont les suivantes :

  • Le dispositif Data Recovery utilise CentOS 5.5 64 bits comme système d'exploitation. Cette modification améliore l'évolutivité et la stabilité du dispositif.
  • Les fichiers d'échange ne sont plus inclus dans les sauvegardes. Les fichiers d'échange n'étant plus nécessaires pour la restauration des systèmes de machine virtuelle, ils sont omis, ce qui permet d'exécuter les sauvegardes plus rapidement et d'économiser l'espace disque.
  • Les contrôles d'intégrité et les opérations de récupération peuvent être planifiés dans la fenêtre de maintenance de destination.
  • Les contrôles d'intégrité sont plus souples.
    • La progression est suivie. Si Data Recovery arrête un contrôle d'intégrité, le contrôle peut être repris sans qu'il ne soit nécessaire de redémarrer tout le processus. Par exemple, un contrôle peut être arrêté parce que le délai de la fenêtre de maintenance a expiré. Notez que si un utilisateur arrête manuellement un contrôle d'intégrité, ce dernier commence depuis le début lorsqu'il est redémarré.
    • D'autres opérations peuvent être effectuées lorsqu'un contrôle d'intégrité est en cours d'exécution. Par exemple, des tâches de sauvegarde et de restauration peuvent être effectuées pendant l'exécution d'un contrôle d'intégrité.
  • Les performances des sauvegardes, des contrôles d'intégrité et des opérations de récupération ont été améliorées.
  • Data Recovery est plus résilient aux défaillances de réseau temporaires. Par exemple, les sauvegardes sur des partages CIFS sont plus performantes lorsqu'elles rencontrent des défaillances de réseau temporaires.
  • Le dispositif de sauvegarde peut être interrompu au démarrage des nouvelles tâches de sauvegarde.
  • L'envoi de rapports par e-mail est inclus.

Problèmes connus

Les problèmes connus suivants ont été découverts grâce à des tests rigoureux. La liste des problèmes ci-dessous ne concerne que cette version de Data Recovery.

  • FLR ne parvient pas à monter des machines virtuelles avec des versions de matériel mises à niveau

    Lorsque FLR est utilisé pour accéder à une machine virtuelle, les pilotes sont installés sur la machine virtuelle physique qui accède à la machine virtuelle. Les pilotes installés correspondent aux versions de matériel virtuel. Si des machines virtuelles sont mises à niveau de la version matérielle virtuelle 4 vers la version matérielle virtuelle 7, la machine virtuelle n'est plus accessible car les pilotes sont ne sont plus à jour. Pour résoudre ce problème, les anciens pilotes doivent être supprimés et de nouveaux pilotes doivent être installés. Pour plus d'informations sur les versions de matériel virtuel, voir KB 1003746.

  • Le format des rapports par e-mail est incorrect

    Dans certains cas, plusieurs sections du rapport par e-mail peuvent s'afficher sur une seule ligne de texte, qui peut être difficile à lire. Ceci se produit généralement dans Microsoft Outlook. Pour résoudre ce problème, utilisez la méthode 1 décrite dans la Base de connaissances 287816 de Microsoft.

  • Plusieurs rapports par e-mail sont envoyés pour des incidents uniques

    Dans certains cas, Data Recovery envoie plusieurs copies de rapports par e-mail pour des incidents uniques. Ignorez les notifications en double.

  • Les versions précédentes de plug-in du client interprètent les dispositifs de sauvegarde qui requièrent SSL comme ne répondant pas

    Par défaut, Data Recovery 2.0 requiert des connexions SSL. Data Recovery 1.2.1 et les versions précédentes ne sont pas conçues pour utiliser SSL. En conséquence, des problèmes peuvent survenir si une version 2.0 du dispositif de sauvegarde requiert SSL, et si un utilisateur tente de se connecter en utilisant une version antérieure de plug-in du client. Dans ce cas, le plug-in du client interprète l'échec de la connexion en indiquant que le dispositif de sauvegarde n'est pas en cours d'exécution ou ne répond pas. Pour résoudre ce problème, mettez à niveau le plug-in du client sur la même version que le dispositif de sauvegarde, permettant ainsi la prise en charge de SSL.

    Vous pouvez également désactiver SSL sur le dispositif de sauvegarde en modifiant les paramètres dans le fichier datarecovery.ini. ConnectionAcceptMode contrôle la manière dont Data Recovery se connecte sur le réseau. Le paramètre 1 par défaut de ConnectionAcceptMode requiert SSL. Le paramètre 2 requiert du texte en clair. Le paramètre 3 essaye SSL, mais permet le basculement sur du texte en clair.

  • La restauration d'une machine virtuelle échoue lorsqu'elle est connectée directement à un hôte ESXi

    Vous devez parfois restaurer une machine virtuelle directement sur un hôte ESXi, par exemple lors d'une reprise après sinistre lorsqu'ESXi héberge vCenter Server comme une machine virtuelle. Une nouvelle fonction de vSphere 5 tente d'empêcher ceci si l'hôte ESXi 5.0 est géré par vCenter. Pour contourner ceci et restaurer la machine virtuelle, vous devez d'abord dissocier l'hôte de vCenter. Dans les versions précédentes, la gestion de vCenter avait moins d'état mais était révocable uniquement depuis vCenter.

    1. En utilisant vSphere Client, connectez-vous directement à l'hôte ESXi 5.0.
    2. Dans le panneau gauche Inventaire, sélectionnez l'hôte.
    3. Dans le panneau droit, cliquez sur Résumé.
    4. Dans la case intitulée Gestion de l'hôte, cliquez sur Dissocier l'hôte de vCenter Server.
      II n'est pas nécessaire de mettre l'hôte en mode maintenance.
    5. Une fois que vCenter Server a été restauré et a été remis en service, utilisez-le pour acquérir à nouveau l'hôte.

Problèmes résolus

Les problèmes suivants ont été résolus depuis la dernière version de Data Recovery. La liste des problèmes résolus ci-dessous ne concerne que cette version de Data Recovery.

  • Le plug-in du client de Data Recovery n'a pas réussi à se connecter au dispositif

    Si des recherches de DNS inversées ont été mal configurées, le plug-in vSphere Client ne se connecte pas comme prévu. Le client a été modifié pour résoudre ce problème.

  • Le magasin de déduplication est inutilisable avec une erreur E/S générique

    La version bêta 1 de Data Recovery 2.0 a été conçue intentionnellement pour ne pas autoriser l'utilisation avec Data Recovery 1.2 et les magasins de déduplication antérieurs. Après l'association à un magasin de déduplication qui a été créé à l'aide de Data Recovery 1.2 ou une version antérieure, les tentatives de restauration, de sauvegarde ou de contrôle d'intégrité complet ont toutes échoué. Data Recovery 2.0 version bêta 2 et les versions antérieures sont conçues pour fonctionner avec des magasins de déduplication antérieurs, et ce problème n'existe donc plus.

  • La création d'une sauvegarde échoue avec une erreur 1 inconnue

    La création d'une sauvegarde avec les informations d'identification minimales courantes peut échouer avec l'erreur Snapshot échoue avec erreur 1 inconnue. Ceci était dû aux modifications mises en œuvre pour désactiver vMotion pendant une sauvegarde. Ce problème a été résolu.

  • Les machines virtuelles Linux nécessitent d'activer l'espace d'échange après une restauration

    Data Recovery ne sauvegardait pas la partition d'échange pour les machines virtuelles Linux. Lors de la restauration d'une machine Linux de ce type, l'espace d'échange était désactivé. Ce problème a été résolu et l'espace d'échange est à présent restauré comme prévu.

  • Les clients peuvent ne pas parvenir à se connecter après la connexion à un magasin de déduplication sur un dispositif différent

    Après avoir exécuté des sauvegardes avec un dispositif de sauvegarde Data Recovery 2.0 version bêta 1, si vous avez supprimé la destination du magasin de déduplication et que vous l'avez associé à un nouveau dispositif de sauvegarde Data Recovery 2.0 version bêta 1, le plug-in ne parvient pas à se reconnecter après l'importation des fichiers de configuration. Ce problème a été résolu et le plug-in se reconnecte comme prévu.

  • Le disque est plein sur vCenter Server sous Linux

    Lorsque le dispositif de sauvegarde Data Recovery a été installé sur vCenter Server sous Linux, les journaux peuvent rapidement consommer tout l'espace disque disponible. Ce problème a été résolu.

  • L'interface de gestion Web est indisponible

    L'interface de gestion Web était indisponible. Au démarrage du dispositif de sauvegarde, des codes d'erreur apparaissaient signalant que l'interface de gestion Web n'avait pas démarré comme prévu. L'interface de gestion Web peut à présent être utilisée comme prévu.

  • Des disques Solaris peuvent être exclus

    Par défaut, Data Recovery 2.0 ne sauvegarde pas les informations stockées sur la partition d'échange ou dans le fichier pagefile.sys d'une machine virtuelle. Data Recovery identifie la partition de l'espace d'échange dans Solaris en examinant les identifiants de disque. Les anciennes versions de Solaris utilisaient le même identifiant (0x82) pour identifier les disques utilisés actuellement par Linux pour identifier la partition d'échange. En conséquence, Data Recovery ne sauvegardait aucun disque avec un identifiant 0x82, qui pouvait inclure un espace de stockage sans échange pour les disques Solaris. Ce problème a été résolu, et les disques Solaris sont à présent sauvegardés comme prévu.