Premiers pas avec VMware Site Recovery

Préparez votre environnement pour la prévention des incidents graves, les audits de conformité et la protection des données et applications critiques tout en profitant de la flexibilité et de la rentabilité du Cloud

Essayer Site Recovery

Testez VMware Site Recovery comme module complémentaire à VMware Cloud on AWS.

 

Consultez notre blog

Consultez le blog VMware Site Recovery pour découvrir comment accélérer la protection.

Démo : laboratoire d’essai en ligne

Expérimentez concrètement VMware Site Recovery.

Avantages de VMware Site Recovery

Reprise d’activité traditionnelle simplifiée, alliée à un service fiable et économique

Fiabilité accrue de la reprise d’activité

Reprise d’activité sécurisée et globale avec des objectifs de délai de reprise vérifiés et des objectifs de point de reprise courts

 

Réduction des coûts

Solution complète avec des avantages intégrés reposant sur un environnement de Cloud souple

Déploiement simplifié

Basé sur une expérience de l’automatisation de la reprise d’activité

Qu’est-ce que VMware Site Recovery ?

Modèle de tarification

VMware Site Recovery est disponible en tant que service complémentaire pour VMware Cloud on AWS. Le service est disponible à la demande, sous la forme d’un abonnement de 1 an et 3 ans. Les abonnements doivent être payés directement pendant toute leur période de validité. L’utilisation à la demande est quant à elle facturée à l’heure, tous les mois.
Error!
>
<
List Price / VM Effective Hourly / VM Savings vs. On-Demand
On-Demand
1-year Subscription
3-year Subscription
On-Demand
1-year Subscription
3-year Subscription

 Résultats

VMware Site Recovery intègre des technologies fiables de réplication, d’orchestration et d’automatisation à VMware Cloud on AWS dans le but de protéger les applications des défaillances de site. Ce service s’appuie sur VMware Site Recovery Manager, une solution d’automatisation du plan de reprise d’activité leader du marché, ainsi que sur VMware vSphere Replication, qui propose des fonctionnalités de réplication natives basées sur l’hyperviseur. Il fournit une solution de reprise d’activité de bout en bout qui aide à réduire les Conditions requises pour les sites secondaires de reprise, accélérer la protection et simplifier les opérations de reprise d’activité.
Ce service est proposé dans toutes les régions où VMware Cloud on AWS est disponible, y compris la région AWS GovCloud (États-Unis).
VMware Site Recovery peut protéger (1) les charges de travail exécutées dans un Data Center on premise vers un SDDC VMware Cloud on AWS, (2) les charges de travail d’un SDDC VMware Cloud on AWS vers un Data Center on premise, et (3) entre plusieurs SDDC VMware Cloud on AWS.

La version de vCenter requise dans le Data Center on premise apparié pour prendre en charge VMware Site Recovery dépend des versions de Site Recovery Manager et de vSphere Replication déployées dans le Data Center on premise apparié. Pour identifier la version minimale de vCenter nécessaire en fonction de la version de Site Recovery Manager déployée dans le Data Center on premise apparié, référez-vous aux matrices d’interopérabilité des produits VMware entre VMware vCenter Server et Site Recovery Manager ici. De même, pour identifier la version minimale de vCenter nécessaire en fonction de la version de vSphere Replication déployée dans le Data Center on premise apparié, référez-vous aux matrices d’interopérabilité des produits VMware entre VMware vCenter Server et vSphere Replication. Par exemple, si la version actuelle de Site Recovery Manager et de vSphere Replication déployée dans le Data Center on premise apparié est la version 8.2, la version minimale de vCenter prise en charge est la version 6.0 U3, selon les matrices d’interopérabilité des produits VMware.

  • Notez que, comme expliqué dans la FAQ suivante, Site Recovery Manager et vSphere Replication dans le Data Center on premise apparié peuvent être dotés au minimum de la version N-1 des composants Site Recovery Manager et vSphere Replication de VMware Site Recovery dans le SDDC VMware Cloud on AWS.

Non. VMware Site Recovery a été conçu pour être flexible dans le choix des versions des composants déployés par un client dans leur Data Center on premise et des composants déployés et gérés par VMware dans VMware Cloud on AWS. VMware Site Recovery est compatible avec la version N-1 de Site Recovery Manager et vSphere Replication dans le Data Center on premise apparié. Par exemple, si la version actuelle de VMware Site Recovery est la version 8.3, les versions prises en charge de Site Recovery Manager et vSphere Replication dans le Data Center on premise apparié sont les versions 8.2 et versions ultérieures.

Oui, vous devez déployer la version 7.0 (ou une version ultérieure) de vSphere et la version 8.3 (ou ultérieure) de vSphere Replication dans votre Data Center on premise pour bénéficier de la nouvelle fonctionnalité de redimensionnement transparent de disque.

VMware Site Recovery est disponible uniquement sur la pile d’infrastructure VMware Cloud on AWS.

VMware Site Recovery est un service séparé sous forme de module complémentaire, dont la tarification et la facturation s’effectuent indépendamment de VMware Cloud on AWS. Pour obtenir les informations de tarification les plus récentes, rendez-vous sur la page des tarifs. Le prix catalogue de VMware Site Recovery intègre les composants Site Recovery Manager et vSphere Replication à la fois pour l’instance SDDC sur VMware Cloud on AWS et le Data Center on premise. Les prix indiqués incluent également le support.

Non, le service VMware Site Recovery est une solution dont la licence et la facturation sont gérées séparément.

Oui, l’ensemble des fonctionnalités de VMware Site Recovery sont disponibles sous forme de module complémentaire payant de la configuration de démarrage SDDC à un seul hôte, qui constitue une option peu coûteuse pour vous permettre de prendre rapidement en main votre solution de reprise d’activité du cloud hybride. Toutefois, en raison de la nature limitée dans le temps et de la faible durabilité des données de l’offre SDDC à un seul hôte, nous vous déconseillons d’utiliser celle-ci comme solution principale de reprise d’activité pour toutes vos charges de travail on premise tant que vous n’avez pas opté pour un SDDC à 3 hôtes.

Aucuns frais supplémentaires ne s’appliquent à l’utilisation de VMware Site Recovery dans une configuration multisite, telles que Fan-in, Fan-out ou autres topologies complexes. La tarification standard s’applique à toutes les machines virtuelles que vous protégez à l’aide de VMware Site Recovery.

Oui, cette fonctionnalité est prise en charge. Pour plus d’informations sur les différents types de configuration pris en charge et les procédures de déploiement de telles topologies multisite, reportez-vous à la documentation sur VMware Site Recovery.

Toutes les fonctionnalités de VMware Site Recovery disponibles sur les SDDC NSX-v le sont aussi sur les SDDC NSX-T à l’exception de Firewall Rule Accelerator. Pour configurer les règles de pare-feu requises pour utiliser VMware Site Recovery sur les SDDC NSX-T, suivez les instructions présentées ici. Les restrictions générales, limitations et problèmes connus concernant VMware Site Recovery sont documentés dans les notes de mise à jour de VMware Site Recovery. Ces documents s’appliquent aux SDDC NSX-v et NSX-T, sauf indication contraire.

Pour apparier votre Data Center on premise avec VMware Site Recovery sur NSX-T SDDC dans VMware Cloud on AWS, vous devez mettre à niveau le Data Center on premise vers Site Recovery Manager 8.1.2, qui prend en charge NSX-T, ou, si vous disposez d’une version plus ancienne de Site Recovery Manager dans votre Data Center on premise, vous devez déployer NSX-v ou ne déployer aucun NSX. VMware Site Recovery Manager interopère avec NSX-T dans les environnements on premise depuis la version 8.1.2. Pour plus de détails, reportez-vous aux notes de mise à jour de VMware Site Recovery Manager 8.1.2.

Si vous effectuez des réplications depuis/vers un ou plusieurs sites on premise, vous devez déployer au moins une instance vSphere Replication Server supplémentaire sur chaque site sur lequel le nombre total de réplication entrantes ou sortantes est supérieur à 500. Consultez la documentation de VMware Site Recovery pour savoir comment déployer ces composants supplémentaires. Vous pourriez aussi avoir besoin de modifier la configuration de votre pare-feu on premise afin d’autoriser le trafic entrant/sortant depuis/vers la ou les instances vSphere Replication Server supplémentaires. D’autre part, pour répliquer plus de 1 000 VM vers/depuis un SDDC VMware Cloud on AWS, vous n’avez pas besoin d’installer ni de configurer des composants supplémentaires. Lorsque le nombre de réplications dans un SDCC VMware Cloud on AWS atteint un certain seuil par défaut, le service VMware Site Recovery ajoute automatiquement une instance vSphere Replication Server au SDDC et étend de manière transparente la configuration existante du pare-feu vSphere Replication de ce SDDC au nouveau serveur.

À partir du 2 novembre, vous pouvez acheter les nouveaux abonnements à durée déterminée VMware Site Recovery via l’une des méthodes suivantes : 1. En libre-service : via la console VMware Cloud, dans l’onglet Modules complémentaires 2. À l’aide du processus habituel de devis et de commande exécuté par les ventes.

Les clients peuvent acheter entre 1 et 10 000 VM par abonnement à durée déterminée à VMware Site Recovery.

Chaque abonnement à durée déterminée à VMware Site Recovery est spécifique à une région VMware Cloud on AWS. Si vous protégez vos charges de travail sur deux sites de reprise d’activité différents dans VMware Cloud on AWS, vous devez disposer d’un abonnement à durée déterminée à VMware Site Recovery pour chaque région VMware Cloud on AWS. Si vous disposez d’une protection de reprise d’activité entre deux SDDC VMware Cloud on AWS, il vous suffit d’acheter un abonnement à durée déterminée pour la région dans laquelle votre SDDC de reprise doit se trouver.

Oui, dans n’importe laquelle des situations suivantes :

  • La consommation à la demande de VMware Site Recovery vous est facturée aux tarifs à la demande applicables pour une période située entre votre dernière facture mensuelle et le moment auquel votre abonnement à durée déterminée à VMware Site Recovery démarre ; cela varie selon la date de facturation anniversaire (ABD) de l’organisation de chaque client.
  • Si vous protégez plus de VM que le nombre acheté dans le cadre d’un abonnement à durée déterminée à VMware Site Recovery, les VM supplémentaires seront facturées du prix à la demande de VMware Site Recovery.
  • Si vous avez acheté un abonnement à durée limitée à VMware Site Recovery et disposez d’une protection de reprise d’activité entre deux SDDC VMware Cloud on AWS, puis que vous changez la couverture de cette protection (par exemple, suite au workflow de nouvelle protection), pour les VM reprotégées, vous serez facturé selon les tarifs à la demande s’appliquant à la région VMware Cloud on AWS cible.

Les deux abonnements à durée limitée sont actuellement indépendants l’un de l’autre. Dans la mesure où VMware Site Recovery est un complément, vous devrez disposer d’hôtes VMware Cloud pour l’utiliser. Si l’abonnement à durée limitée de l’hôte se termine avant celui de VMware Site Recovery et que vous souhaitez encore protéger vos charges de travail, vous devrez acheter un nouvel abonnement d’hôte ou payer pour les hôtes aux tarifs à la demande.

Prêt à vous lancer ?