Résumé des fonctionnalités

vSphere® Data Protection est une solution de sauvegarde et restauration conçue pour les environnements vSphere. Basée sur la technologie EMC Avamar, elle fournit des sauvegardes sur disque des machines virtuelles, de niveau image et sans agent. Cette fonction déploie également une protection orientée application pour les applications stratégiques Microsoft (Exchange, SQL Server, SharePoint), ainsi qu’une réplication des données de sauvegarde chiffrée, sans surcharge du WAN. vSphere Data Protection est totalement intégrée avec vCenter Server et vSphere Web Client.

vSphere Data Protection déployée en tant qu’appliance virtuelle.

vSphere Data Protection déployée en tant qu’appliance virtuelle.

Sauvegarde et restauration efficaces

Protégez de façon fiable vos machines virtuelles et applications stratégiques tout en minimisant les fenêtres de sauvegarde et la consommation de stockage, de façon à réduire les coûts de l’infrastructure de sauvegarde.

  • Déduplication à longueur variable : profitez de taux de déduplication très élevés et réduisez les besoins en stockage de sauvegarde de près de 75 % par rapport aux technologies de déduplication à longueur fixe. La déduplication est réalisée sur toutes les machines virtuelles sauvegardées par la même appliance virtuelle.
  • Sauvegardes orientées applications :les sauvegardes au niveau des applications pour Microsoft Exchange, Microsoft SharePoint et Microsoft SQL Server sont exécutées à l’aide d’un agent client léger qui assure des sauvegardes cohérentes entre applications et permet une récupération granulaire.
  • Intégration avec les systèmes de domaine des données EMC : améliorez l’évolutivité en sauvegardant les données vers un système de domaine de données et renforcez l’efficacité des sauvegardes à l’aide du logiciel DD Boost.
  • Vérification automatisée des sauvegardes : des restaurations automatiques planifiées des machines virtuelles permettent de tester l’intégrité des sauvegardes.

Reprise rapide et prévisible

  • Restauration en une seule étape : les sauvegardes complètes synthétiques permettent de restaurer des machines virtuelles en une seule étape, à partir de points de restauration.
  • Récupération des blocs modifiés : permet de gagner du temps par rapport à la restauration d’une image complète en récupérant uniquement les blocs modifiés de la machine virtuelle.
  • Réplication de données de sauvegarde chiffrée, sans surcharge du WAN : la déduplication à longueur variable, avec compression et chiffrement, garantit que les sauvegardes sont optimisées pour la transmission WAN.
  • Restauration d’urgence directe sur l’hôte : restaurez une machine virtuelle directement sur un hôte vSphere même si vCenter Server est hors ligne.

Facilité d’utilisation

vSphere Data Protection est spécialement conçue pour les fonctions de virtualisation et d’administration de la plate-forme vSphere. Simplifiez les opérations de sauvegarde en configurant et gérant les sauvegardes via vSphere Web Client :

  • Appliance virtuelle basée sur Linux : installez et configurez les sauvegardes en toute simplicité.
  • Règles de sauvegarde avec assistant : affectez des tâches de sauvegarde à des machines virtuelles individuelles ou à des conteneurs plus grands, tels qu’un cluster ou un pool de ressources, avec des planifications et des règles de rétention spécifiques.
  • Récupération en libre-service au niveau des fichiers : offrez aux administrateurs des systèmes d’exploitation clients la possibilité de restaurer des fichiers et des dossiers individuels.
  • Intégration avec vSphere Web Client : assure la gestion des sauvegardes de bout en bout à partir de vSphere Web Client.

Détails techniques

vSphere Data Protection peut être déployé sur des banques de données VMFS, NFS et Virtual SAN. La gestion de vSphere Data Protection est assurée via vSphere Web Client. vSphere Data Protection est déployée sous la forme d’une appliance virtuelle dotée de 4 processeurs (vCPU) et d’au moins 4 Go de RAM, selon la capacité dédiée aux données de sauvegarde de l’appliance. Plusieurs configurations de la capacité dédiée aux données de sauvegarde sont disponibles : entre 0,5 To et 8 To par appliance vSphere Data Protection. Les besoins en capacités reposent sur le nombre de machines virtuelles protégées, le volume de données, les périodes de rétention des données de sauvegarde et les fréquences de modification des données, toutes ces caractéristiques pouvant varier considérablement.

Sauvegarde de niveau image
vSphere Data Protection crée des sauvegardes de niveau image (comprenant l’intégralité de la machine virtuelle). L’appliance vSphere Data Protection communique avec le serveur vCenter Server pour prendre un snapshot des fichiers .vmdk d’une machine virtuelle. La déduplication s’effectue au sein de l’appliance vSphere Data Protection. Chaque appliance vSphere Data Protection peut sauvegarder simultanément jusqu’à 8 machines virtuelles si le proxy interne est utilisé, ou jusqu’à 24 machines virtuelles si des proxies externes sont déployés.

Pour créer et modifier une tâche de sauvegarde, utilisez l’onglet « Backup » de l’interface vSphere Data Protection sur vSphere Web Client. Les machines virtuelles et les conteneurs (tels que data centers, clusters, hôtes et pools de ressources) peuvent être sélectionnés individuellement pour la sauvegarde. Toutes les machines virtuelles hébergées dans des conteneurs au moment de l’opération de sauvegarde seront sauvegardées. Les machines virtuelles ajoutées aux conteneurs par la suite seront incluses dans la sauvegarde suivante. De même, les machines virtuelles supprimées du conteneur ne sont plus incluses dans les tâches de sauvegarde. Les tâches de sauvegarde peuvent être planifiées pour s’exécuter tous les jours, toutes les semaines ou tous les mois. Il est également possible d’exécuter manuellement une tâche de sauvegarde.

Restauration par suivi des blocs modifiés
vSphere Data Protection utilise le suivi des blocs modifiés lors des sauvegardes de niveau image. Ce suivi est également parfois utilisé avec les restaurations de niveau image afin d’améliorer la vitesse et l’efficacité. vSphere Data Protection évalue automatiquement la charge de travail générée par chacune des deux méthodes de restauration (restauration de tous les blocs, ou calcul et restauration des seuls blocs modifiés) et utilise la méthode la plus efficace.

Les machines virtuelles peuvent également être restaurées à un autre emplacement et/ou renommées dans le cadre du processus de restauration. (Notez que la restauration par suivi des blocs modifiés n’est pas utilisée en cas de restauration d’une machine virtuelle à un autre emplacement.)

Sauvegarde et restauration orientées applications au niveau de l’hôte
vSphere Data Protection prend en charge les sauvegardes orientées applications au niveau de l’hôte pour Microsoft SQL Server, Exchange et SharePoint. Les agents installés permettent la sauvegarde et la restauration des bases de données d’applications. Pour Microsoft Exchange, des boîtes aux lettres individuelles peuvent également être restaurées.

Réplication des données de sauvegarde
La réplication des données de sauvegarde fournit un niveau de protection supplémentaire contre la perte de données et permet une reprise d’activité en cas de perte de l’appliance vSphere Data Protection source. Les tâches de réplication déterminent les sauvegardes à répliquer, ainsi que le moment et l’emplacement des sauvegardes répliquées. Les sauvegardes créées avec une appliance vSphere Data Protection peuvent être répliquées sur une autre appliance vSphere Data Protection et vers EMC Avamar. La réplication des données de sauvegarde stockées sur un système de domaine de données est également prise en charge. Seuls des segments de données de sauvegarde unique sont répliqués pour minimiser l’utilisation de la bande passante du réseau et le flux de réplication est chiffré pour plus de sécurité.

Intégration aux systèmes de domaine des données
vSphere Data Protection peut être configuré pour utiliser des systèmes de domaine des données comme cible de la sauvegarde. Cette fonction est particulièrement utile car les systèmes de domaine de données peuvent fournir une déduplication globale évolutive supplémentaire et améliorer l’efficacité de la sauvegarde à l’aide de DD Boost (vSphere Data Protection inclut des bibliothèques DD Boost). La réplication des données de sauvegarde peut être configurée entre deux appliances vSphere Data Protection avec des cibles de domaine de données séparées. La réplication est configurée et les métadonnées de sauvegarde sont gérées dans l’appliance vSphere Data Protection, alors que la réplication des données de sauvegarde s’exécute directement entre les appliances de domaine de données. Seuls des segments de données uniques sont répliqués, minimisant ainsi l’utilisation du réseau.

Restauration à partir d’une sauvegarde

Sauvegarde/restauration

Restauration à partir d’une sauvegarde

Ressources