We couldn't find a match for given <KEYWORD>, please try again.

Qu’est-ce qu’un espace de travail autonome ?

Un espace de travail autonome est un concept avancé d’informatique pour l’utilisateur. Il s’appuie sur des informations contextuelles complètes et la science des données pour rationaliser les opérations informatiques et assurer des expériences et une sécurité optimales. À l’opposé des flux d’automatisation basés sur des règles définis par le département informatique, cet espace privilégie les actions contextuelles reposant sur la science des données.

Cette vision moderne représente l’évolution de la gestion de l’espace de travail, qui part de l’automatisation pour aboutir à l’autonomie (des concepts non interchangeables).

  • Espace de travail automatisé : s’appuie sur une approche basée sur la configuration et des règles, utilise des guides manuels et des automatisations isolées et distinctes pour traiter des tâches limitées
  • Espace de travail autonome : un système qui extrait et apprend en permanence des données au profit d’actions sophistiquées et axées sur les résultats qui maintiennent les systèmes dans l’état souhaité avec peu ou pas d’interaction humaine

Même si l’espace de travail automatisé permet de gagner en efficacité, la programmation du système dépend toujours du département informatique. À l’inverse, un espace de travail autonome utilise des algorithmes d’IA/autoapprentissage, ce qui allège la charge du département informatique, et assure une sécurité proactive avancée et des expériences utilisateur fluides.

L’un des principes fondamentaux d’un espace de travail autonome est la reconnaissance contextuelle constante, qui permet d’accéder en continu aux données et de gagner en visibilité. Ces informations sont ensuite utilisées pour entraîner des modèles scientifiques des données afin de maintenir les systèmes actuels sans implication significative du département informatique.

Quels sont les avantages d’un espace de travail autonome ?

L’adoption d’une approche scientifique des données et totalement moderne de la gestion de l’espace de travail génère des améliorations qui concernent plusieurs équipes et couvrent de multiples domaines d’intérêt. En adoptant les principes de l’espace de travail autonome, les entreprises peuvent bénéficier des avantages suivants :

  • Réduction de la charge informatique : en minimisant les interventions humaines, les départements informatiques travaillent plus efficacement. Des fonctions telles que la gestion unifiée des terminaux et l’infrastructure de postes de travail virtuels (VDI) simplifient les opérations informatiques, de sorte que les entreprises peuvent se concentrer sur l’innovation.
  • Résultats supérieurs : les actions contextuelles offrent de meilleurs résultats en matière de gestion, de sécurité et d’expérience utilisateur.
  • Personnel hybride performant : plus d’efficacité dans les résultats permet de limiter les frictions et d’améliorer l’expérience collaborateur numérique. L’application du concept d’espace de travail autonome permet aux collaborateurs, où qu’ils se trouvent, de profiter d’expériences homogènes sans compromettre la sécurité.

Les avantages de l’espace de travail autonome surpassent ceux que procure un espace de travail automatisé. Certes, l’espace de travail automatisé réduit également la charge, mais il nécessite toujours une intervention du département informatique.

Lors d’une mise à niveau de grande envergure, l’espace de travail autonome nécessite peu ou pas d’intervention humaine. En effet, il s’appuie sur la science des données pour alléger considérablement la charge de travail informatique et produire en permanence des résultats et des expériences efficaces.

Pourquoi l’espace de travail autonome joue-t-il un rôle important ?

Le concept d’espace de travail autonome est essentiel, car il permet aux entreprises de s’orienter vers des environnements de travail flexibles. Toutes les équipes ne travaillent plus au même endroit ni n’utilisent les mêmes terminaux, applications et réseaux. Dans ces environnements en constante évolution, les espaces de travail autonomes réduisent les risques d’erreur humaine, tout en apportant en temps réel des réponses aux événements que des équipes informatiques surchargées sont susceptibles de manquer.

Les entreprises sont de plus en plus nombreuses à adopter un modèle de travail hybride, ce qui ajoute de la complexité pour les départements informatiques, qui doivent relever les défis suivants :

  • Besoin de technologies d’intégration à distance
  • Solutions ponctuelles déconnectées pour les cas d’usage distribués
  • Lacunes au niveau des outils et de l’infrastructure pour soutenir la productivité
  • Délais de réponse trop longs pour les événements de sécurité au niveau des réseaux, des terminaux et des applications
  • Accès à distance aux applications d’entreprise manquant de fiabilité
  • Opportunités d’attaque plus nombreuses pour les acteurs malveillants

Le travail en mode distribué rendant plus complexe la protection et les expériences des collaborateurs, il faut davantage de soutien que ne peuvent en fournir les outils legacy, les tâches informatiques manuelles et même l’automatisation informatique. Pour s’adapter à ces changements et faciliter la transition du département informatique, les entreprises peuvent se tourner vers le concept d’espace de travail autonome.

Ce concept va au-delà de la gestion automatisée des règles pour offrir l’agilité opérationnelle inhérente aux modèles de travail hybrides, tout en réduisant la pression opérationnelle sur le département informatique. Au lieu de s’appuyer sur le département informatique, l’espace de travail autonome utilise des informations proactives pour obtenir des résultats en généralisant la configuration automatique, la réparation spontanée et l’auto-protection :

  • Configuration automatique : un espace de travail autonome élimine le besoin de vérifications en réaction à des dérives des règles et des configurations. Il ramène simplement le terminal à l’état de conformité souhaité en cas de modification.
  • Réparation spontanée : un espace de travail autonome détecte et isole les incidents affectant l’expérience utilisateur, ce qui accélère la gestion du changement et facilite la correction automatique pour optimiser les expériences des collaborateurs.
  • Auto-protection : un espace de travail autonome détecte intelligemment les vulnérabilités de sécurité et de conformité et automatise la mise en quarantaine et la correction pour sécuriser l’espace de travail.

Quels sont les cas d’usage d’un espace de travail autonome ?

Le concept d’espace de travail autonome élimine un ensemble d’obstacles inhérents au travail hybride, tout en introduisant de nouvelles opportunités. Il est plus performant que les autres concepts d’espace de travail dans les cas d’usage suivants :

  • Expérience collaborateur : Avec un espace de travail autonome, le département informatique propose des expériences utilisateur et des services améliorés pour les collaborateurs distants, hybrides et de première ligne. Lorsqu’il est associé à des offres de type DaaS, l’espace de travail autonome permet aux collaborateurs de se connecter à des postes de travail virtuels depuis n’importe quel emplacement ou terminal, et de bénéficier de performances, d’une disponibilité et d’une flexibilité homogènes.
  • Sécurité proactive : un espace de travail autonome étend la sécurité et l’accès, en tirant parti de l’autoapprentissage continu pour la mesure, la correction et la sécurité proactives couvrant l’ensemble des applications et des terminaux. L’intelligence situationnelle et la sécurisation automatique permettent aux entreprises de simplifier leur passage au modèle zéro confiance.
  • Modernisation de l’informatique : en automatisant les opérations et en se concentrant sur les objectifs plutôt que sur les tâches, un espace de travail autonome accélère les initiatives de modernisation informatique. Les analyses et la gestion dans le Cloud accélèrent les réponses informatiques et suppriment les silos, ce qui réduit la complexité informatique et le coût total de possession (TCO).

Dans tous les cas d’usage, le concept d’espace de travail autonome présente plus d’avantages qu’une simple automatisation. Si l’ entreprise applique correctement le concept, les collaborateurs n’ont plus besoin d’attendre que le département informatique résolve les problèmes techniques, dans la mesure où la science des données prend le relais pour l’analyse et la correction auparavant déléguées aux opérations informatiques. Un espace de travail autonome surveille en permanence les données et corrige efficacement les erreurs sans besoins de gestion, ce qui réduit les risques d’erreur humaine.

Par rapport à un espace de travail automatisé, un espace de travail autonome prend en charge les expériences, la sécurité et la modernisation de manière plus fluide.

Espace de travail autonome et espace de travail numérique

Un espace de travail numérique désigne le cadre technologique moderne qui gère les besoins informatiques d’une entreprise, notamment les données, les applications et les terminaux, à partir d’un emplacement centralisé. L’objectif est de simplifier les opérations et de soutenir les collaborateurs où et quand ils effectuent leur travail.

Les espaces de travail numériques et les espaces de travail autonomes sont des exemples de concepts de gestion de l’espace de travail moderne. À l’instar d’un espace de travail numérique, la mise en place d’un espace de travail autonome vise à réduire la charge informatique et à soutenir les collaborateurs hybrides. La différence est que l’espace de travail autonome est un concept plus évolué susceptible d’inspirer les caractéristiques d’un espace de travail numérique.

  • Espace de travail autonome : repose sur des principes de gestion avancée de l’espace de travail qui peuvent être appliqués à un espace de travail numérique
  • Espace de travail numérique : peut évoluer de manière à intégrer les principes de gestion avancée d’un espace de travail autonome

Alors qu’un espace de travail numérique classique s’appuie sur la gestion informatique pour identifier et résoudre les problèmes, l’espace de travail autonome identifie les problèmes de manière proactive et sécurise l’environnement à l’aide d’algorithmes d’IA/autoapprentissage. Un espace de travail autonome se configure, se répare spontanément et se protège automatiquement sans intervention.

En s’appuyant sur la science des données plutôt que sur les compétences humaines, l’espace de travail autonome permet de générer des résultats à forte valeur ajoutée et des expériences de pointe. Lorsqu’elles sont prises en compte dans un espace de travail numérique, les idées de l’espace de travail autonome font passer les espaces de travail numériques au niveau supérieur.

En savoir plus sur la transition vers un espace de travail autonome

Le concept d’espace de travail autonome est un principe directeur de la plate-forme VMware Anywhere Workspace.

S’appuyant sur les principes existants d’unification et d’automatisation, la plate-forme intègre des super-administrateurs numériques autonomes qui utilisent des informations proactives pour atteindre les objectifs de configuration automatique, de réparation spontanée et d’auto-sécurisation. Ces fonctionnalités simplifient les opérations informatiques, stimulent la modernisation et favorisent le travail hybride. En intégrant les principes de l’espace de travail autonome, la plate-forme déploie un espace de travail numérique entièrement autonome.

Transition de VMware vers les espaces de travail autonomes

Que sont les espaces de travail autonomes ?

Solutions et produits connexes

Solutions Anywhere Workspace

Offrez à vos collaborateurs la possibilité de travailler de n’importe où, tout en bénéficiant d’une expérience fluide et sécurisée.

Qu’est-ce que l’expérience collaborateur numérique ?

Il s’agit des impressions et sentiments des collaborateurs à partir de leurs interactions avec les outils numériques qu’ils utilisent pour effectuer leur travail.

VMware Horizon VDI et DaaS

Simplifiez la gestion des environnements de postes de travail virtuels et d’applications grâce à une architecture moderne qui offre la meilleure expérience possible, où que se trouvent vos utilisateurs.