Comment définir les postes de travail Cloud ?

 

Cette approche de l’informatique pour l’utilisateur repose sur l’hébergement d’applications et de postes de travail virtuels dans des ressources Cloud plutôt que sur l’utilisation de ressources dans un Data Center d’entreprise on premise. 

 

Également appelés postes de travail virtuels Cloud, postes de travail hébergés dans le Cloud ou postes de travail sous forme de service (DaaS), les postes de travail Cloud sont accessibles n’importe où, sur tout type de terminal, aussi longtemps qu’ils sont connectés à Internet. VMware Horizon Cloud est un exemple de fournisseur de postes de travail hébergés dans le Cloud. 

 

L’adoption quasi générale de services Cloud comme Office 365, combinée à la généralisation mondiale du télétravail induite par la pandémie de COVID-19, ainsi que l’accélération de la transformation digitale alimentent la croissance de ce marché. Selon Verified Market Research, le marché des postes de travail Cloud devrait dépasser les 11 milliards de dollars d’ici 2026. 

Postes de travail Cloud

Découvrez la flexibilité inhérente aux déploiements de VDI hébergés dans le Cloud et hybrides pour prendre la meilleure décision sur la base de vos objectifs stratégiques.

Télécharger maintenant 

Principes de fonctionnement des postes de travail Cloud

 

En règle générale, les plates-formes de virtualisation des postes de travail permettent aux utilisateurs d’accéder aux postes de travail ou applications Windows qui s’exécutent sur d’autres sites. Ce type de plate-forme se compose des éléments suivants :

 

  • Un serveur qui fonctionne dans un Data Center où s’exécutent une ou plusieurs instances de Windows.
  • L’infrastructure de virtualisation des postes de travail gère la configuration de ces instances de Windows et leur affecte des utilisateurs.
  • Une passerelle pour sécuriser les accès depuis l’extérieur du Data Center.
  • Un terminal qui permet à l’utilisateur d’accéder à son application ou à son poste de travail virtuel. Il peut s’agir d’un ordinateur portable, d’un poste de travail ou d’un terminal mobile. Il peut également s’agir d’un client léger, qui est un terminal dédié à l’accès aux postes de travail virtuels et aux applications, ou un simple navigateur Web.
  • Un protocole distant qui permet de partager les données vidéo, audio, du clavier et de la souris entre le terminal de l’utilisateur et le poste de travail.

 

En termes simples, lorsqu’un utilisateur tente de se connecter à son terminal, le protocole distant établit une connexion, via la passerelle, à l’infrastructure de virtualisation des postes de travail, qui achemine ensuite la connexion de l’utilisateur vers le poste de travail virtuel ou l’application qui lui a été affectée. Le même mécanisme est utilisé avec les postes de travail Cloud, à la différence près qu’avec ce type de postes, l’infrastructure de virtualisation des postes de travail et les ressources de Data Center sont hébergées et gérées par un fournisseur tiers. 

 

Quels sont les avantages des postes de travail Cloud ?

 

Les postes de travail Cloud offrent de nombreux avantages aux entreprises et aux utilisateurs. Dans la mesure où les postes de travail Cloud sont virtuels, une seule machine virtuelle (VM) peut prendre en charge de nombreux utilisateurs et générer ainsi des économies d’échelle. Les entreprises peuvent déployer rapidement de nouveaux « postes de travail » sans avoir à se procurer des ordinateurs physiques pour les collaborateurs.

Comme de nombreux utilisateurs peuvent partager une seule instance de Windows, les entreprises sont en mesure d’augmenter les économies d’échelle, en répartissant le coût d’une instance entre plusieurs utilisateurs. C'est ce que l’on appelle communément un hôte de session de poste de travail à distance (RDSH) ou multisession. Si un cas d’usage nécessite une approche de type « un utilisateur pour une instance » (infrastructure de postes de travail virtuels ou VDI), c’est également possible.

 

Dans les deux cas, l’exploitation du Cloud signifie que les clients ne doivent payer que pour les ressources qu’ils consomment réellement. Les entreprises peuvent déployer rapidement de nouveaux postes de travail sans avoir à se procurer d’ordinateurs physiques. Lorsque ces ressources ne sont plus nécessaires, elles peuvent être désactivées, ce qui stoppe le processus de facturation du client. D’autres modèles de tarification sont disponibles, mais la tarification basée sur la consommation est un avantage spécifique aux postes de travail Cloud.

 

La pandémie de COVID-19 a accentué la nécessité pour les collaborateurs d’accéder à leurs ordinateurs où qu’ils se trouvent. De plus, les entreprises continuent d’évoluer vers un business model 24 h/24, de sorte que la possibilité d’accéder sans restrictions 24 h/24 et 7 j/7 aux ressources de l’entreprise profite aussi bien aux collaborateurs qu’aux employeurs.

 

L’utilisation de postes de travail Cloud génère d’autres avantages :

 

Amélioration de la productivité. Un accès permanent et en tout lieu génère directement des gains de productivité et d’efficacité, dans la mesure où les collaborateurs peuvent accomplir des tâches stratégiques depuis leur domicile, dans un café, dans un salon d’aéroport et pratiquement dans tout endroit où ils disposent d’un terminal mobile connecté à Internet. 

 

 Économies. L’adoption de postes de travail Cloud permet aux entreprises de réaliser des économies de plusieurs manières. Étant donné que les collaborateurs peuvent accéder à leur poste de travail à partir de n’importe quel terminal, il n’est pas nécessaire de faire exploser le budget des investissements informatiques pour provisionner des ordinateurs portables ou des postes de travail coûteux et hautes performances à des fins professionnelles. Ainsi, la durée de vie des terminaux clients existants peut être prolongée, car le gros du calcul est effectué sur l’hôte Cloud. En ce qui concerne les opérations, de nombreuses entreprises constatent qu’elles peuvent également réduire leurs besoins en matière de support informatique, ce qui leur permet d’augmenter leurs économies chaque mois.

 

Sécurité renforcée. La sécurité physique mise en place par la plupart des fournisseurs de Cloud à grande échelle est légendaire ; elle dépasse de loin celle de toutes les entreprises, sauf les plus soucieuses de sécurité. De plus, étant donné que les applications et les données d’entreprise résident dans le Cloud plutôt que sur les terminaux, un terminal perdu ne constitue pas une menace pour l’entreprise, et un terminal abandonné ou défectueux utilisé pour accéder à un poste de travail hébergé dans le Cloud n’a aucun impact sur les données et les applications déjà stockées dans le Cloud.

 

 Simplicité du libre-service. Il suffit de quelques secondes ou minutes pour provisionner, utiliser et retirer les postes de travail Cloud chaque fois que nécessaire. Au lieu de commander un poste de travail auprès d’un fabricant ou d’un revendeur, les équipes informatiques peuvent provisionner un poste de travail hébergé dans le Cloud pour une nouvelle recrue qui, le temps de remplir les formalités administratives d’embauche, pourra en disposer avant même de s’asseoir devant son bureau.

 

Augmentation de la flexibilité. Les postes de travail Cloud reçoivent automatiquement les mises à jour des applications et des utilitaires, et il n’est pas nécessaire de transférer ces mises à jour à chaque utilisateur. Du point de vue de l’utilisateur, la possibilité d’utiliser pratiquement n’importe quel terminal pour accéder à son poste de travail virtuel ou à ses applications signifie que, quel que soit son choix (PC, Mac, Linux, iOS ou Android), les mêmes applications fonctionnent de la même manière et il peut en disposer dès que nécessaire. 

 

 

Quels sont les cas d’usage des postes de travail Cloud ?

 

Travailler n’importe où. La pandémie de COVID-19 n’a fait qu’accélérer la transition en cours des modes de travail on premise vers le télétravail. Avant même que la pandémie ne renvoie les collaborateurs chez eux, Fast Company avait prédit que plus de 50 % de la main d’œuvre travaillerait à distance d’ici 2020 ; en fait, ce chiffre s’est rapproché de 100 % pour de nombreuses entreprises en raison de cette crise sans précédent. Les collaborateurs travaillent régulièrement chez eux sur des terminaux BYOD, ce qui met les entreprises sous pression pour assurer la sécurité, la compatibilité et l’accès aux applications, et garantir que les terminaux sont corrigés et mis à jour. Les postes de travail Cloud relèvent tous ces défis, tout en permettant aux collaborateurs de travailler où ils le souhaitent. 

 

Sécurisation des utilisateurs occasionnels. Les sous-traitants et autres utilisateurs occasionnels sont souvent exclus des procédures d’accès mises en place par les entreprises, contraints de recourir à la messagerie électronique ou d’utiliser un outil de collaboration pour remplir leurs fonctions. Non seulement cette méthode est inefficace, mais elle risque également d’entraîner l’exfiltration de données sensibles ou réglementées. Certaines organisations fournissent à leurs sous-traitants l’accès complet à leurs ressources, ce qui présente également des risques. Le problème peut devenir majeur pour les entreprises qui font affaire avec des centaines ou des milliers de sous-traitants chaque jour. Grâce aux postes de travail Cloud, une entreprise peut limiter l’accès qu’elle fournit aux sous-traitants ou à d’autres utilisateurs à un ensemble très restreint d’applications et de données. Ils évitent d’accorder un accès illimité et les postes de travail du sous-traitant peuvent être déprovisionnés aussitôt le contrat exécuté. 

 

Fusions et acquisitions. Les postes de travail Cloud sont très utiles pour ce cas d’usage : ils prennent en charge des « salles de transactions » permettant aux membres des deux entreprises de partager l’accès aux documents et applications pertinents pour la transaction, et offrent la possibilité au département informatique de provisionner rapidement des postes de travail pour les nouveaux collaborateurs à l’issue de l’opération. Ils permettent également aux équipes de continuer à travailler sur leurs terminaux existants tout en se familiarisant avec les nouveaux postes de travail Cloud, ce qui dope la productivité et permet aux nouvelles recrues d’être immédiatement opérationnelles. 

 

Reprise d’activité et continuité d’activité. Les incidents provoqués par les rançongiciels ont mis en évidence l’importance de disposer d’un plan de sauvegarde, de reprise d’activité et de continuité d’activité solide. Les catastrophes de type pandémie, inondation ou ouragan peuvent rendre une entreprise inaccessible ou empêcher les collaborateurs stratégiques d’atteindre leur lieu de travail pour accéder aux ressources numériques. Les postes de travail Cloud fournissent une solution à tous ces scénarios, réduisant ainsi le risque de perte et d’exposition accidentelle de données pouvant déboucher sur une violation de la sécurité.

 

Quelle est la différence entre les postes de travail on premise et Cloud ?

 

Les serveurs d’infrastructure de postes de travail virtuels (VDI) peuvent être déployés on premise ou dans le Cloud. Les entreprises peuvent avoir opté pour une infrastructure VDI on premise pour répondre à des obligations réglementaires ou des exigences de sécurité, ou pour leur propre gouvernance. Le corollaire est que le département informatique est responsable de la gestion des VM sur lesquelles repose l’infrastructure VDI, ainsi que de l’infrastructure sous-jacente, qui doit faire l’objet d’une maintenance et être remplacée périodiquement une fois sa durée de vie écoulée.  

 

L’infrastructure on premise nécessite des investissements importants en matériel de serveur et de stockage, ainsi qu’une bande passante réseau adéquate pour le nombre prévu d’utilisateurs simultanés. À l’inverse, les postes de travail Cloud ne requièrent pas d’investissement ni d’opérations de maintenance, mais un simple abonnement mensuel prévisible. 

 

Les postes de travail Cloud permettent aux utilisateurs de gérer leurs propres comptes, créer des répertoires, contrôler des applications, exécuter des outils d’administration et ajouter des applets et des widgets à leur poste de travail hébergé, en limitant la surcharge administrative. 

 

En éliminant la nécessité d’acheter du nouveau matériel lors de l’intégration de nouveaux utilisateurs, les postes de travail Cloud simplifient le modèle d’informatique de bureau et sa prise en charge, renforcent la scalabilité et constituent un paradigme idéal pour les jeunes entreprises ou celles qui connaissent une croissance rapide. 

Solutions et ressources de postes de travail VMware Cloud 

Postes de travail virtuels hébergés dans le Cloud

VMware Horizon Cloud vous permet de déployer des postes de travail virtuels et des applications à partir du Cloud, vers tous les terminaux, quel que soit leur emplacement, à partir d’un plan de contrôle unique situé dans le Cloud.

Services de plan de contrôle Horizon

Accédez à un ensemble de services de gestion du Cloud disponibles dans le plan de contrôle Horizon pour déployer, gérer et faire évoluer efficacement des applications et des postes de travail virtuels dans tous les environnements Horizon.

Virtualisation des postes de travail et des applications

La virtualisation des postes de travail et des applications est une technologie logicielle qui publie des postes de travail et applications d’utilisateurs dans un Data Center qui se trouve on premise ou dans le Cloud.

Solutions Anywhere Workspace

Offrez à vos collaborateurs la possibilité de travailler n’importe où, tout en bénéficiant d’une expérience fluide et sécurisée.