Qu’est-ce qu’un Cloud distribué ?

 

Un Cloud distribué est une architecture dans laquelle plusieurs Clouds sont utilisés pour répondre aux besoins de conformité, aux exigences relatives aux performances ou pour prendre en charge l’Edge Computing tout en étant gérés de manière centralisée par le fournisseur de Cloud public.

 

Dans les faits, un service de Cloud distribué est un Cloud public qui est exécuté sur plusieurs sites, notamment :

  • L’infrastructure du fournisseur de Cloud public
  • On premise, sur les sites des clients dans le Data Center ou à la périphérie
  • Dans le Data Center d’un autre fournisseur de Cloud
  • Sur du matériel tiers ou de centre de colocalisation

Bien que plusieurs sites et zones géographiques soient impliqués, tous les services Cloud sont supervisés à partir d’un seul et même plan de contrôle qui gère les différences et les incohérences dans un environnement multicloud hybride.

Cette répartition des services permet à une entreprise de répondre à des exigences très spécifiques en matière de temps de réponse et de performances, à des normes de conformité et de gouvernance, ou encore à toute autre exigence selon laquelle l’infrastructure Cloud doit être située hors des zones de disponibilité classiques du fournisseur de Cloud.

L’essor de l’Internet des objets (IoT) et de l’Edge Computing a été un moteur essentiel aux déploiements de Clouds distribués. Les applications d’intelligence artificielle (IA) qui déplacent de grandes quantités de données d’emplacements périphériques vers le Cloud exigent que les services Cloud soient aussi proches que possible de ces emplacements. En outre, le déplacement des ressources Cloud vers ces emplacements périphériques peut considérablement améliorer les performances de ces applications.

De plus, les réglementations gouvernementales toujours plus nombreuses, telles que le RGPD de l’UE, peuvent exiger la localisation des données dans des juridictions spécifiques pouvant ou non être prises en charge par un fournisseur de Cloud public donné, ce qui fait du Cloud distribué une nécessité.

En rapprochant les services Cloud d’un utilisateur, d’une application ou des données, les Clouds distribués peuvent offrir :

  • Une réduction de la latence
  • Une congestion du réseau réduite ou supprimée
  • Une qualité de service (QoS) garantie pour les applications stratégiques et les utilisateurs mobiles

 

 

Comment fonctionne un Cloud distribué ?

Dans un Cloud distribué, les services sont localisés ou « distribués » à des emplacements spécifiques pour réduire la latence. Ces services bénéficient d’un emplacement de contrôle unique et cohérent dans les environnements de Cloud public et privé. Selon Gartner, les entreprises peuvent bénéficier de gains de performances majeurs en réduisant la latence et en réduisant considérablement les performances grâce à l’élimination des problèmes de latence, ce qui diminue le risque global de panne ou d’inefficacité du plan de contrôle.

Un Cloud distribué prend en charge non pas une application seule, mais la pile informatique entière et il la distribue aux emplacements où elle est nécessaire, que ce soit un fournisseur de Cloud public, on premise ou dans une installation de colocalisation tierce. Le client consommant le Cloud considère cette infrastructure distribuée comme une entité Cloud unique, et le fournisseur de Cloud gère tous les éléments du Cloud distribué comme un ensemble à partir d’un plan de contrôle unique.

Le fournisseur de Cloud public continue d’être responsable de toutes les opérations Cloud, y compris la sécurité, la disponibilité, les mises à jour et la gouvernance de l’ensemble de l’infrastructure distribuée. Pour paraphraser Gartner, le Cloud distribué résout les problèmes du Cloud hybride et du multicloud.

 

 

Quels sont les cas d’usage des Clouds distribués ?

Les Clouds distribués offrent un large éventail d’applications, de l’Edge Computing avancé à la simplification de la gestion des environnements multicloud et des déploiements hybrides. Exemples de cas d’usage courants :

Le Cloud distribué et l’Edge Computing prennent tout en charge, de la gestion multicloud simplifiée à l’amélioration de la scalabilité et de la vitesse de développement, en passant par le déploiement d’applications et de fonctionnalités d’automatisation et d’aide à la décision de pointe.

  • Edge/IoT Avec le développement quotidien de nouvelles utilisations de l’inférence vidéo et de la reconnaissance faciale, l’IoT utilise l’IA et l’autoapprentissage pour améliorer la construction automobile et l’analyse de l’imagerie médicale, pour concevoir des bâtiments et des villes intelligents qui trouvent le chemin le plus court pour se garer et éteignent le chauffage le soir après le départ du dernier collaborateur. Beaucoup de ces applications rencontreraient des obstacles si les données devaient passer par la périphérie pour revenir au Cloud ou à un Data Center afin d’être analysées et traitées.

  • Optimisation du contenu.  Les Clouds distribués peuvent devenir un réseau de diffusion de contenu (CDN) capable d’améliorer l’expérience de streaming ou de réduire la latence de chargement des pages Web, offrant ainsi la meilleure expérience utilisateur possible pour un large éventail d’applications.

  • Scalabilité à la demande. Les Clouds distribués permettent une expansion vers des sites existants sans avoir à développer une infrastructure supplémentaire. À mesure que les besoins augmentent, l’encombrement du Cloud peut évoluer facilement, afin de prendre en charge l’évolution des besoins de l’entreprise.

  • Gestion depuis une console unique.  L’adoption d’une approche de Cloud distribué améliore la visibilité sur un déploiement hybride et multicloud, y compris pour la possibilité de gérer toute l’infrastructure comme un Cloud unique à partir d’une console unique avec un ensemble d’outils unique.

  • Respectez les besoins en matière de conformité. Les réglementations locales, fédérales et internationales sur la confidentialité des données peuvent imposer des emplacements spécifiques pour le stockage des informations personnelles des utilisateurs et la possibilité ou l’interdiction de faire circuler ces informations en dehors de cette juridiction. Dans les cas où les données ne peuvent pas être déplacées vers le fournisseur de Cloud public, celui-ci peut effectivement être déplacé vers les données, garantissant non seulement le respect des obligations de gouvernance et des réglementations, mais aussi le traitement des données avec la même efficacité et une latence minimale.

 

 

Quels sont les avantages d’un Cloud distribué ?

L’architecture d’un Cloud distribué offre de nombreux avantages. Selon Gartner, voici les points qui méritent d’être signalés :

  • Amélioration de la conformité. Grâce à leur nature distribuée, les charges de travail et les données peuvent être localisées là où elles doivent l’être afin de répondre aux exigences réglementaires.
  • Augmentation de la disponibilité. Dans la mesure où les services Cloud peuvent se situer sur des sous-réseaux locaux, ils peuvent être isolés, voire dissociés du Cloud principal, le cas échéant pour s’assurer qu’ils sont détachés d’un système en panne afin d’assurer la redondance.
  • Scalabilité : l’ajout de machines virtuelles (VM) ou de nœuds selon les besoins permet non seulement une scalabilité rapide, mais améliore également la disponibilité globale du système Cloud dans son ensemble.
  • Flexibilité : les Clouds distribués simplifient l’installation, le déploiement et le débogage des nouveaux services.
  • Accélération du traitement. Les systèmes distribués peuvent être plus rapides en exploitant les ressources de calcul de plusieurs systèmes pour une tâche donnée. De plus, le Cloud distribué permet des communications plus réactives pour des régions spécifiques.
  • Performances. Contrairement aux clusters de réseaux informatiques centralisés, le Cloud distribué peut offrir de meilleures performances à de meilleurs coûts.

 

 

Quelle est la différence entre le Cloud et le Cloud distribué ?

  • Le Cloud Computing consiste traditionnellement à fournir des ressources et des services informatiques à la demande, notamment des serveurs, du stockage et des bases de données, etc. Ces services sont généralement fournis via une connexion Internet publique ou privée auprès de l’un des nombreux fournisseurs de Cloud à grande échelle. Les services Cloud peuvent être classés en Cloud public, Cloud privé (y compris les Data Centers on premise), Cloud hybride (une combinaison de Cloud public et privé) et multicloud (y compris plusieurs fournisseurs de Cloud public).

  • Le Cloud Computing distribué permet de supprimer les catégories de Cloud public, privé, hybride et multicloud. Le Cloud distribué se présente à l’entreprise utilisatrice comme une plate-forme de Cloud unique. En réalité, il est composé de plusieurs composants qui peuvent inclure « tous les éléments ci-dessus » : éléments de Cloud public du fournisseur principal et un ou plusieurs de ses concurrents, Cloud privé ou le Data Center de l’entreprise et un partenaire de colocalisation tiers. Ces différents éléments sont tous gérés comme un ensemble unique par le fournisseur de Cloud principal et consommés de la même manière par le client final.

 

 

Quels sont les défis relatifs au Cloud distribué ?

La gestion d’une entreprise à l’aide d’un déploiement Cloud multisite s’accompagne de certains défis, notamment :

  • La bande passante. Un environnement multicloud largement dispersé peut avoir de nombreux modèles de connectivité différents pour chaque site. Par conséquent, déplacer davantage de ressources informatiques vers la périphérie peut mettre à mal les connexions haut débit existantes et nécessiter une mise à niveau ou une adaptation pour répondre à la demande accrue de débit.
  • Sécurité. La sécurisation d’un Cloud distribué présente de nouveaux défis pour le fournisseur de Cloud et l’utilisateur final, car les ressources peuvent être dispersées à travers le monde et peuvent être colocalisées avec d’autres ressources de serveur et de stockage de l’entreprise
  • Protection des données. Les plans de sauvegarde et de continuité des activités pour les ressources relatives aux données dispersées peuvent nécessiter une refonte des stratégies de sauvegarde et de récupération afin de garantir que les données restent dans les zones géographiques où elles doivent se trouver.