Qu’est-ce qu’une infrastructure de postes de travail virtuels (VDI) ? | Glossaire VMware | FR

Qu’est-ce qu’une infrastructure de postes de travail virtuels (VDI) et comment fonctionne-t-elle ?

 

Une infrastructure de postes de travail virtuels (VDI) fait référence à l’utilisation de machines virtuelles pour fournir et gérer des postes de travail virtuels. La VDI héberge des environnements de postes de travail sur un serveur centralisé et les déploie à la demande à l’intention d’utilisateurs. 


Dans une VDI, un hyperviseur segmente les serveurs en machines virtuelles qui hébergent à leur tour des postes de travail virtuels, auxquels les utilisateurs accèdent à distance depuis leurs terminaux. Les utilisateurs ont accès à ces postes de travail virtuels quels que soient le lieu et le terminal utilisé, et tout le traitement est effectué sur le serveur hôte. Les utilisateurs se connectent à leurs instances de poste de travail par l’intermédiaire d’un routeur de connexions, une passerelle logicielle agissant comme intermédiaire entre l’utilisateur et le serveur.

Infrastructure de postes de travail virtuels (VDI)

Huit pièges courants de l’infrastructure VDI et solutions pour les éviter

En savoir plus 

Une VDI peut être permanente ou non permanente. Chaque type offre des avantages différents :

  • Avec la VDI permanente, un utilisateur se connecte au même poste de travail à chaque fois, et les utilisateurs peuvent personnaliser le poste de travail en fonction de leurs besoins puisque les modifications sont enregistrées même après la réinitialisation de la connexion. En d’autres termes, les postes de travail dans un environnement VDI permanent agissent exactement comme un poste de travail physique personnel. 
  • En revanche, la VDI non permanente, où les utilisateurs se connectent à des postes de travail génériques et où aucune modification n’est enregistrée, est généralement plus simple et moins coûteuse, puisqu’il n’est pas nécessaire de maintenir des postes de travail personnalisés entre les sessions. La VDI non permanente est souvent utilisée dans les organisations pourvues d’un grand nombre de membres du personnel d’exécution ou de collaborateurs qui accomplissent un ensemble limité de tâches répétitives et n’ont pas besoin d’un poste de travail personnalisé.

 

Pourquoi la VDI ?

La VDI offre un certain nombre d’avantages, tels que la mobilité des utilisateurs, la facilité d’accès, la flexibilité et une plus grande sécurité. Par le passé, ses exigences de haute performance rendaient son déploiement sur les systèmes legacy coûteux et difficile, constituant un obstacle pour de nombreuses entreprises. Toutefois, l’adoption croissante par les entreprises d’une infrastructure hyperconvergée (HCI) offre une solution permettant d’assurer une scalabilité et de hautes performances à moindre coût.

 

Quels sont les avantages de la VDI ?

Bien que la VDI ne soit pas nécessairement le bon choix pour toutes les organisations du fait de sa complexité, elle offre un certain nombre d’avantages pour les organisations qui l’utilisent, notamment :

  • Un accès à distance : les utilisateurs de la VDI peuvent se connecter à leur poste de travail virtuel, quels que soient le lieu et le terminal utilisé, permettant ainsi aux collaborateurs d’accéder facilement à tous leurs fichiers et applications et de travailler à distance où qu’ils se trouvent dans le monde.
  • Une réduction des coûts : le traitement étant effectué sur le serveur, les exigences matérielles pour les terminaux finaux sont beaucoup moins élevées. Les utilisateurs peuvent accéder à leur poste de travail virtuel à partir d’anciens terminaux, de clients légers, voire de tablettes, réduisant ainsi la nécessité pour les services informatiques d’acheter du matériel neuf et coûteux.
  • Une sécurité : dans un environnement VDI, les données vivent sur le serveur plutôt que sur le terminal client final. Cela permet de protéger les données en cas de vol ou de compromission du terminal.
  • Une gestion centralisée : le format centralisé de la VDI permet aux services informatiques de corriger, mettre à jour ou configurer facilement l’ensemble des postes de travail virtuels d’un système.

 

À quoi sert la VDI ?

Bien que la VDI puisse être utilisée dans toutes sortes d’environnements, il existe un certain nombre de cas d’usage particulièrement adaptés à la VDI, notamment :

  • Le travail à distance : la VDI permettant de déployer et mettre à jour facilement les postes de travail virtuels à partir d’un lieu centralisé, un nombre croissant de sociétés la mettent en œuvre pour les collaborateurs distants.
  • L’approche BYOD : la VDI est une solution idéale pour les environnements qui permettent ou exigent que les collaborateurs utilisent leurs propres terminaux. Le traitement étant effectué sur un serveur centralisé, la VDI permet d’utiliser un plus grand nombre de terminaux. Elle offre également une meilleure sécurité, puisque les données vivent sur le serveur et ne sont pas conservées sur le terminal client final.
  • Le travail à la tâche ou par équipes : la VDI non permanente est particulièrement bien adaptée aux organisations telles que les centres d’appels, qui comptent un grand nombre de collaborateurs utilisant le même logiciel pour effectuer des tâches limitées. 

 

Quelle est la différence entre la VDI et la virtualisation des postes de travail ?

La virtualisation des postes de travail est un terme générique désignant toute technologie qui sépare un environnement de poste de travail du matériel utilisé pour y accéder. La VDI est un type de virtualisation des postes de travail, mais la virtualisation des postes de travail peut également être mise en œuvre de différentes manières, comme avec les services pour postes de travail distants (RDS), où les utilisateurs se connectent à un poste de travail partagé qui s’exécute sur un serveur à distance.

 

Quelle est la différence entre la VDI et les machines virtuelles (VM) ?

Les machines virtuelles sont la technologie qui alimente la VDI. Les VM sont des « machines » logicielles créées par le partitionnement d’un serveur physique en plusieurs serveurs virtuels via l’utilisation d’un hyperviseur. (Ce processus est également appelé la virtualisation des serveurs.) Les machines virtuelles peuvent être utilisées pour un certain nombre d’applications, dont l’une consiste à exécuter un poste de travail virtuel dans un environnement VDI.

 

Comment mettre en œuvre la VDI

Lors de la planification du déploiement de VDI, les grandes entreprises devraient envisager de la mettre en œuvre dans un environnement HCI, car la scalabilité et les hautes performances de la HCI sont un choix naturel pour les besoins en ressources de la VDI. D’autre part, la mise en œuvre de la HCI pour la VDI n’est probablement pas nécessaire (et serait trop coûteuse) pour les organisations qui ont besoin de moins de 100 postes de travail virtuels.


Outre les considérations d’infrastructure, il existe un certain nombre de meilleures pratiques à suivre lors de la mise en œuvre de la VDI :

  • Préparer son réseau : les performances de la VDI étant étroitement liées aux performances du réseau, il est important de connaître les périodes de pointe et d’anticiper les pics de demande pour garantir une capacité suffisante du réseau. 
  • Éviter le sous-provisionnement : planifiez la capacité à l’aide d’un outil de surveillance des performances afin de comprendre les ressources consommées par chaque poste de travail virtuel et de vous assurer que vous connaissez l’ensemble de vos besoins en matière de consommation de ressources.
  • Comprendre les besoins de ses utilisateurs finaux : vos utilisateurs doivent-ils pouvoir personnaliser leur poste de travail ou font-ils partie du personnel d’exécution qui peut travailler à partir d’un poste de travail générique ? (En d’autres termes, votre organisation est-elle mieux adaptée à une configuration de VDI permanente ou non permanente ?) Quelles sont les exigences de vos utilisateurs en matière de performances ? Vous devrez adapter votre configuration différemment pour les utilisateurs qui utilisent des applications gourmandes en ressources graphiques et pour ceux qui n’ont besoin que d’un accès à Internet ou à une ou deux applications simples. 
  • Effectuer un test pilote : la plupart des fournisseurs de virtualisation proposent des outils de test que vous pouvez utiliser pour effectuer un déploiement de VDI test au préalable. Il est important de le faire pour vous assurer le provisionnement correct de vos ressources.

Produits, solutions et ressources VMware Virtual Desktop Infrastructure

Des applications et postes de travail virtuels hébergés dans le Cloud

VMware Horizon Cloud permet de déployer des applications et des postes de travail virtuels hébergés dans le Cloud sur tout type de terminal, en tout lieu et depuis un plan de contrôle Cloud unique.

Faites évoluer et sécurisez vos solutions VDI facilement

VMware Cloud Foundation avec Horizon 7 apporte simplicité et sécurité à vos initiatives de virtualisation des postes de travail et des applications (VDI).

Plate-forme leader sur le marché pour les applications et postes de travail virtuels

Donnez aux utilisateurs la possibilité d’accéder en quelques clics à l’ensemble de leurs postes de travail virtuels, applications et services en ligne via un espace de travail numérique unique.

Fournissez des applications publiées sur tous les terminaux, où qu’ils se trouvent, en toute sécurité

Horizon Apps offre aux utilisateurs un accès rapide et simple à toutes leurs applications publiées, SaaS et mobiles via un espace de travail unifié unique.

Transformez la virtualisation des postes de travail et des applications

VMware Horizon transforme radicalement l’environnement VDI traditionnel en vous offrant une simplicité, une flexibilité, une rapidité et une scalabilité sans précédent, à moindre coût.

Horizon 7 pour Windows et Linux

Rationalisez la gestion des ordinateurs de bureau, améliorer la productivité et offrez un accès rapide, simple et sécurisé avec Horizon 7.