Qu’est-ce qu’un réseau virtuel ?

 

Un réseau virtuel assure la communication entre plusieurs ordinateurs, machines virtuelles (VM), serveurs virtuels ou autres terminaux dans différents bureaux et Data Centers. Alors que le réseau physique relie des ordinateurs par des câbles et d’autres dispositifs matériels, le réseau virtuel étend ces capacités via des logiciels de gestion qui connectent les ordinateurs et les serveurs sur Internet. Il utilise des versions virtualisées des outils de réseau traditionnels, comme les commutateurs et les adaptateurs, ce qui optimise le routage et facilite les modifications de la configuration du réseau.


Un réseau virtuel permet à des appareils répartis sur de nombreux sites de fonctionner avec les mêmes capacités qu'un réseau physique traditionnel. Ainsi, les Data Centers peuvent s’étendre sur différents sites physiques et offrent aux administrateurs réseau de nouvelles options plus efficaces, comme la modification simplifiée du réseau selon les besoins, sans avoir à changer ou à acheter plus de matériel. Il offre également une flexibilité accrue dans le provisionnement du réseau pour des besoins et des applications spécifiques et la capacité de déplacer les charges de travail sur l’infrastructure du réseau sans compromettre le service, la sécurité et la disponibilité.

 

Fonctionnement d’un réseau virtuel

Un réseau virtuel relie des machines et des terminaux virtuels, quel que soit leur emplacement, à l’aide de logiciels. Dans un réseau physique, les fonctions des couches 2 et 3 du modèle OSI s’exécutent au sein de commutateurs et de routeurs physiques. De plus, des cartes d’interface réseau physique et des adaptateurs de réseau permettent de connecter les ordinateurs et les serveurs au réseau. Le réseau virtuel déplace ces activités, parmi d’autres, vers des logiciels. Une application logicielle, appelée commutateur virtuel ou vSwitch, contrôle et dirige la communication entre le réseau physique existant et les parties virtuelles du réseau, comme les machines virtuelles. En outre, un adaptateur de réseau virtuel permet aux ordinateurs et aux VM de se connecter à un réseau ; ainsi l’ensemble des machines membres d'un réseau local (LAN) peuvent se connecter à un réseau plus vaste.


Dans un réseau physique, les LAN permettent de connecter plusieurs terminaux à des ressources partagées, comme le stockage, généralement via des câbles Ethernet ou le Wi-Fi. Le concept de réseau virtuel permet la création de réseaux locaux virtuels (VLAN), où le regroupement est configuré par un logiciel. Dans cette configuration, les ordinateurs connectés à différents commutateurs de réseau peuvent se comporter comme s'ils étaient tous connectés au même, et, inversement, les ordinateurs qui partagent un câblage peuvent se trouver sur des réseaux distincts, plutôt que d’être reliés physiquement à l'aide d'équipements et de matériel de câblage.

 

Le réseau virtuel assure une gestion plus centralisée et une administration simplifiée du réseau. Des portions disparates du réseau sont accessibles à distance pour les mises à jour et les modifications nécessaires, voire les tests. Résultat : une gestion du réseau plus économique et simplifiée.

 

Le réseau virtuel, qui permet d'accéder, de se connecter, de sécuriser et de modifier les ressources Cloud, est le socle des architectures et des applications Cloud.

 

Avantages du réseau virtuel

Les réseaux virtuels offrent de nombreux avantages aux entreprises, parmi lesquels la réduction des dépenses d'investissement et des coûts de maintenance, ainsi que la segmentation aisée des réseaux. Plus précisément, un réseau virtuel :

  • Rationalise la quantité de matériel réseau (câblage, commutateurs, etc.) en transférant de nombreuses fonctions vers le logiciel
  • Limite les coûts et la complexité du matériel et des logiciels réseau grâce à un contrôle centralisé
  • Offre des options plus souples en matière de structure et de configuration du routage du réseau, y compris des options simplifiant la segmentation et la subdivision du réseau
  • Renforce le contrôle du trafic réseau grâce à des options plus précises, comme la configuration de pare-feu au niveau de la carte d’interface réseau virtuel
  • Augmente la productivité informatique grâce à l'activation des services et les tests de performance à distance et automatisés
  • Renforce la scalabilité et la flexibilité des entreprises en permettant des mises à niveau virtuelles, une configuration automatisée et des modifications modulaires des appliances réseau et des applications 

 

Exemples de réseau virtuel

Exemple de réseau virtuel : le réseau privé virtuel (VPN), qui crée une connexion sécurisée d’un réseau à l’autre sur Internet. Les VPN permettent aux collaborateurs de se connecter aux réseaux d’entreprise lorsqu’ils travaillent à distance ou à domicile. Ils sont également couramment utilisés pour contourner la censure sur Internet et empêcher que l’historique du navigateur ne soit visible sur les réseaux Wi-Fi publics.


Autre exemple de réseau virtuel : le réseau local virtuel (VLAN). Un VLAN est un sous-groupe de réseau qui combine plusieurs périphériques réseau en un seul groupe, ou domaine, et le sépare du reste. Grâce à un acheminement plus efficace du trafic entre ces sous-groupes ou domaines, les VLAN améliorent la vitesse et les performances du réseau. Ils renforcent également considérablement le contrôle sur les périphériques réseau et le trafic. L’isolement de certaines données au sein d’un VLAN distinct offre des avantages supplémentaires en matière de sécurité, notamment pour les grands réseaux, en rendant plus difficile la surveillance non autorisée ou les interférences avec le réseau. Les VLAN évitent également l’ajout de nouveaux câbles ou les modifications importantes de l’infrastructure réseau. 


Autre exemple de réseau virtuel : le réseau local virtuel extensible (VXLAN). Au-delà de la simple division d’un réseau en sous-groupes, les VXLAN peuvent virtualiser un réseau entier, en déployant des fonctionnalités de superposition de réseau et de segmentation à grande échelle. Les VXLAN augmentent considérablement la capacité et la scalabilité des réseaux virtuels, ce qui est particulièrement important sans les architectures Cloud complexes actuelles.

Produits, solutions et ressources de réseau virtuel VMware

VMware NSX : logiciel de virtualisation et de sécurité du réseau

VMware NSX® Data Center fournit l’intégralité des fonctions réseau et sécurité virtualisées sous forme logicielle ; en outre, la solution met en œuvre le réseau Cloud virtuel permettant de connecter et protéger les Data Centers, Clouds et applications.

vRealize Network Insight

VMware vRealize Network Insight permet aux clients de créer une infrastructure réseau optimisée, haute disponibilité et sécurisée sur l’ensemble des environnements multicloud.

Qu’est-ce qu’un réseau Cloud virtuel ?

Le réseau du futur est software-defined. Basé sur la technologie VMware NSX, le réseau Cloud virtuel est une couche logicielle omniprésente qui s’étend du Data Center au Cloud, en passant par l’infrastructure Edge.

Réseau d’infrastructure de postes de travail virtuels

VMware NSX for Horizon garantit la rapidité et la simplicité d’un réseau d’infrastructure de postes de travail virtuels (VDI) au moyen de règles qui suivent dynamiquement les postes de travail virtuels.

Quel est le rôle de vSphere Distributed Switch dans le déploiement de réseaux de machines virtuelles ?

VMware vSphere Distributed Switch (VDS) fournit une interface centralisée à partir de laquelle vous pouvez configurer, surveiller et administrer la commutation d’accès aux machines virtuelles pour l’ensemble du Data Center.

Simplifiez le WAN de succursales de votre entreprise

VMware SD-WAN by VeloCloud permet aux succursales de bénéficier d’un accès fiable et performant aux services Cloud, aux Data Centers privés et aux applications d’entreprise SaaS.