Qu’est-ce que la migration des charges de travail ?

 

La migration d’une charge de travail consiste à déplacer une charge de travail (généralement un programme ou un service) d’un environnement d’infrastructure à un autre, par exemple d’un Data Center on premise vers le Cloud public, d’un fournisseur de Cloud à un autre, ou du Cloud vers l’infrastructure on premise.

 

Lorsque les organisations entreprennent une migration Cloud, les bases de données, les procédures de sauvegarde et de restauration et les charges de travail sont migrées des serveurs on premise vers un ou plusieurs fournisseurs de Cloud.

 

De nombreuses raisons justifient cette opération, notamment pour utiliser une infrastructure hautement scalable gérée par un fournisseur de Cloud, pour localiser des charges de travail dans des régions mondiales spécifiques, pour réduire le coût d’une infrastructure à capacité fixe, pour utiliser un modèle de coût fondé sur le paiement à l’utilisation, ou pour profiter de services Cloud natifs qui peuvent ne pas être disponibles sur l’infrastructure actuelle.

Migration des charges de travail

Les 5 principales problématiques liées à la migration des applications dans le Cloud

Télécharger gratuitement 

Bien que toutes les charges de travail ne soient pas appropriées pour une migration Cloud, les meilleurs candidats pour cette solution sont les suivants :

  • Des charges de travail dont le volume peut fortement varier, par exemple pendant les périodes de pointe
  • Services de stockage, de sauvegarde, de reprise d’activité, de continuité d’activité, d’archivage et autres services de protection des données
  • Applications modernes, faiblement couplées ou applications n-tier qui utilisent des microservices
  • Charges de travail conçues pour évoluer à la demande

 

 

Pourquoi la migration des charges de travail est-elle importante ?

Les entreprises de tous les secteurs d’activité agissent sur les applications pour piloter les efforts de transformation digitale. Elles souhaitent moderniser leur parc d’applications. La plupart ont déjà un objectif en tête, impliquant généralement des applications dans le Cloud, conteneurisées et basées sur des microservices créées pour s’exécuter avec des processus DevOps, souvent sur plusieurs Clouds. Même si leur projection est souvent claire, le chemin vers sa concrétisation ne l’est pas. Les obstacles à franchir, tant techniques qu’organisationnels et opérationnels, sont nombreux et les entreprises s’aperçoivent qu’ils sont souvent plus difficiles et fastidieux à surmonter qu’elles ne l’auraient cru.

 

La portabilité et la migration des charges de travail sont au cœur de la modernisation des applications et de l’adoption du Cloud d’entreprise. La possibilité de migrer des applications permet aux entreprises de tirer parti des fonctionnalités et des modèles prix-performances de plusieurs fournisseurs de Cloud et permet la migration vers l’infrastructure on premise si cela se justifie pour des raisons commerciales ou techniques.

 

Sans migration des charges de travail, les entreprises pourraient dépendre d’un seul fournisseur de Cloud et être liées à leurs tarifs, politiques et caractéristiques de performances.

 

 

Fonctionnement de la migration des charges de travail

Les entreprises doivent s’assurer qu’elles possèdent les bonnes compétences avant de démarrer la migration des charges de travail. Il convient de prendre en compte la formation sur le nouvel environnement cible pour garantir que les services peuvent être bien gérés et que les applications fonctionneront correctement, car le mode opératoire des fournisseurs de Cloud est très différent des Data Centers on premise et des machines virtuelles (VM) locales. De nouveaux protocoles de sécurité doivent être adoptés pour garantir que les composants Cloud et on premise sont sécurisés de bout en bout.

La compatibilité des plates-formes source et de destination, et la sélection des outils de migration les plus adéquats, ont un impact important sur la vitesse et le coût des efforts de migration.

 

Bien que les étapes de la migration varient selon l’entreprise et la charge de travail, il existe des points communs à la plupart des migrations, notamment :

  • Choix de fournisseurs de Cloud
  • Évaluation des coûts pour le ROI et le TCO
  • Évaluation des performances et des exigences de sécurité

 

Ce processus de rationalisation des applications implique généralement cinq options possibles :

  • Refactoring : l’application est réécrite, généralement sur une architecture de microservices
  • Refonte : généralement des VM aux conteneurs et souvent à l’infrastructure de Cloud public
  • Réhébergement : migration « en l’état » vers le Cloud de remplacement, généralement avec une version SaaS des capacités requises
  • Conservation : maintien d’une application sur son infrastructure on premise existante. 
  • Retrait : élimination de l’application du portefeuille

 

Alors que les entreprises rationalisent leurs applications, plusieurs critères liés à une application peuvent nécessiter le Cloud comme destination. Certaines applications, comme celles de Microsoft, peuvent mieux fonctionner sur Azure, tandis que d’autres peuvent nécessiter les fonctionnalités d’IA de Google Cloud Platform. D’autres encore peuvent être remplacées par des applications SaaS exécutées sur un seul Cloud. En général, ces décisions sont prises par chaque équipe en charge des applications en fonction des besoins spécifiques à leur application. Cette situation entraîne inévitablement la prolifération du multicloud qui est une réalité pour toutes les entreprises qui rationalisent et modernisent les applications.

 

Une fois la méthode de migration sélectionnée, des calculs de bande passante doivent être effectués pour déterminer si le transfert initial des données et des VM est effectué sur le réseau ou hors ligne. Les transferts de données très volumineux qui pourraient étouffer d’autres trafics réseau pourraient être optimisés via l’expédition d’un disque à la place.

 

Ensuite, les charges de travail doivent être soumises à des tests de résistance pour s’assurer que les performances sont satisfaisantes aux charges prévues et pour éviter les mauvaises surprises.

Après la migration physique, l’effort principal passe à la gestion, y compris le suivi des performances et de l’utilisation. Ces outils de migration des charges de travail dans le Cloud sont souvent négligés.

 

 

Quels sont les avantages de la migration des charges de travail ?

  1. Coût : des économies substantielles peuvent être réalisées en migrant les charges de travail vers un fournisseur de Cloud. Les organisations ne paient que ce qu’elles utilisent et le volume des achats ou des mises à niveau d’infrastructure est limité. Au lieu de cela, les fournisseurs de Cloud effectuent des mises à niveau et des mises à jour de leur infrastructure dans le cadre de leur business model, et les organisations tirent parti de ces avancées en gérant simplement leurs charges de travail dans le Cloud.

    De nombreuses organisations constatent qu’elles peuvent réduire leurs dépenses immobilières et les coûts d’exploitation associés à la consommation d’énergie et au refroidissement des charges de travail migrant vers le Cloud. Récemment, Deloitte a découvert que les entreprises consacrent près des deux tiers de leur budget informatique à la maintenance ; ces dépenses sont absorbées par les fournisseurs de Cloud et, en guise de compensation, les organisations paient des frais mensuels prévisibles pour leurs charges de travail.

  2. Scalabilité et équilibrage des charges de travail : les fournisseurs de Cloud simplifient les méthodes de mise à l’échelle en fonction de l’évolution de la demande et des facteurs commerciaux. De plus, certaines organisations utilisent des stratégies d’équilibrage des charges de travail dans le cadre de leur plan de migration, ce qui permet l’équilibrage de la charge entre les environnements on premise et le Cloud, entre les Clouds ou tout ce qui précède.

  3. Sécurité : les fournisseurs de Cloud peuvent offrir de meilleurs gages de sécurité que l’infrastructure on premise, si les organisations comprennent que la responsabilité est partagée et que le fournisseur et l’utilisateur doivent chacun apporter leur contribution. Alors que les organisations adoptent de plus en plus des stratégies de sécurité zéro confiance, les charges de travail dans le Cloud bénéficient des politiques de sécurité physique les plus strictes actuellement en vigueur. Dans la mesure où les fournisseurs de Cloud sont intrinsèquement mutualisés et proposent des services aux clients des secteurs financiers, médicaux et publics du monde entier, ils doivent prouver qu’ils appliquent les pratiques de sécurité les plus strictes et respecter le plus large éventail de pratiques réglementaires gouvernementales.

    La plupart des fournisseurs de Cloud offrent également de nombreuses fonctionnalités de sécurité intégrées telles que l’analyse de la sécurité, les mises à jour périodiques, la visibilité inter-entreprise et le blocage du trafic indésirable d’accéder aux machines sur lesquelles résident vos charges de travail.

  4. Accessibilité : la nature même des charges de travail dans le Cloud implique qu’elles sont accessibles depuis n’importe quel endroit disposant d’une connexion réseau sécurisée au Cloud. De nombreuses migrations Cloud sont effectuées uniquement en fonction de cet avantage.

    Partout et à tout moment, l’accès à n’importe quel terminal est une caractéristique clé de la transformation digitale. De plus, la sauvegarde ou les archives basées sur le Cloud accélèrent les restaurations et peuvent ramener l’objectif de point de récupération (RPO) et l’objectif de délai de reprise (RTO) après une perte de données ou une défaillance à des niveaux proches de zéro.

  5. Modernisation : les organisations qui souhaitent moderniser leurs applications avec des microservices et des API adoptent par définition une approche Cloud native pour le développement et le déploiement. Des applications conteneurisées modernes apparaissent, sont déployées et améliorées dans le Cloud, et les entreprises qui tirent parti de la modernisation des applications sont davantage susceptibles de fidéliser leurs collaborateurs et leurs clients grâce à des applications plus interactives et plus riches.

 

 

Problématiques inhérentes à la migration des charges de travail

Toutes les applications ne fonctionnent pas comme prévu dans le Cloud, ce qui amplifie le besoin de tester chaque application lors de sa migration.

La latence peut dégrader les performances de certaines applications. D’autres peuvent générer des coûts d’exploitation plus importants que prévu initialement, que ce soit en raison de l’utilisation du CPU ou des frais de sortie de données associés à l'utilisation de l’API ou à la génération de rapports.

 

Les erreurs des utilisateurs peuvent également contrecarrer la migration des charges de travail. Par exemple, le choix d’un mauvais type d’instance AWS est une erreur courante ; chaque instance doit spécifier les volumes adéquats de CPU, mémoire, connectivité réseau et stockage nécessaires pour la charge de travail.

 

Les autres défis courants à relever lors de la migration des charges de travail sont les suivants :

  • Problèmes d’interopérabilité avec d’autres charges de travail basées sur le Cloud et on premise
  • Problèmes de sauvegarde et de continuité d’activité pour réduire ou éliminer les interruptions de service
  • Sécurité, en particulier pour les charges de travail Cloud natives couplées à d’autres charges de travail applicatives
  • Impacts sur les performances dus à la latence
  • Choix du bon fournisseur de Cloud pour la fonctionnalité souhaitée
  • La stratégie de migration applicable à chaque charge de travail

La migration des charges de travail est un processus complexe qui nécessite des plans détaillés et une expertise interne ou externe pour aboutir. 
 

 

Les éléments à prendre en compte lors de la migration des charges de travail

Déterminez d'abord si la migration sera effectuée par du personnel interne ou via l’utilisation de services de migration de charge de travail tiers proposés par les fournisseurs de Cloud et/ou leurs partenaires.

 

Assurez-vous que les charges de travail sont adaptées à la migration et que cette dernière repose sur des objectifs clairs et mesurables, tels qu’une scalabilité accrue, un coût inférieur ou de meilleures performances.

 

Une fois les coûts et les fournisseurs de Cloud déterminés, évaluez les performances post-migratoires, notamment si la bande passante est adéquate ou si les dépendances des applications sont susceptibles de complexifier le scénario.

 

Déterminez si la réorganisation de la charge de travail pourrait prolonger sa durée de vie utile et étudiez la possibilité de recourir à des outils de migration susceptibles d’accélérer considérablement la migration, notamment VMware Cloud on AWS.

 

Notez également que certaines charges de travail peuvent ne pas être adaptées à la migration Cloud. Tenez compte de tous les aspects de l’environnement d’exécution et assurez-vous que, compte tenu des paramètres de service promis par le fournisseur, les mêmes niveaux de capacité, de performances, d’utilisation, de sécurité et de disponibilité peuvent être atteints. Si ce n’est pas le cas, il est préférable de conserver la charge de travail on premise.

 

Enfin, évaluez la manière dont l’infrastructure Cloud gère la conformité, notamment les facteurs réglementaires tels que les normes HIPAA, PCI et RGPD. Assurez-vous de bien comprendre vos charges de travail actuelles et déterminez dans quelle mesure les exigences correspondantes, à la fois actuelles et futures, peuvent être réunies.

 

Produits, solutions et ressources VMware associés à la migration des charges de travail

Applications stratégiques

Optimisez les ressources matérielles sans compromettre les performances applicatives en virtualisant les applications stratégiques pour rendre vos applications plus mobiles et plus portables.

Solutions Cloud - Toutes les applications, tous les Clouds

Exploitez le potentiel de n’importe quel Cloud et accélérez la modernisation de n’importe quelle application pour que les clients puissent innover davantage et plus rapidement.

Outil de calcul du TCO de VMware Cloud on AWS

Outils de calcul du coût total de possession de VMware Cloud on AWS. Saisissez les données demandées ; nous allons générer un rapport comparatif par rapport au coût de l’environnement on premise

Solutions d’architecture multicloud

Rationalisez les opérations de Cloud et gagnez en rentabilité en exploitant plusieurs environnements de Cloud Computing sur une architecture de réseau unique.

Économie du Cloud

Avec VMware Cloud, réduisez de 57 % les coûts de migration et améliorez le ROI dans le Cloud. Il s’agit de la solution la plus économique pour migrer vos applications vers le cloud.

VMware Cloud on AWS

Migrez, étendez et protégez rapidement votre environnement VMware vers le Cloud AWS, la meilleure option de Cloud hybride pour les charges de travail vSphere.